Vous êtes ici :
© Guillaume Horcajuelo
Institution, Jeune

Une année d'engagement pour les membres du Parlement Régional de la Jeunesse

Mis à jour le 15 juin 2023

Ils étaient 123 jeunes motivés, engagés, et pleinement investis dans leur mission. Le Parlement régional de la jeunesse représente la jeunesse des 6 départements de notre région, une assemblée paritaire et engagée pour élaborer des projets d’intérêt général, une assemblée pour faire entendre la voix des jeunes. Retour sur une année riche en travaux, réflexions, et qui sait, futurs projets concrets?

Quelques projets portés par les Fabriques

Les fabriques se réunissent sur les thématiques priorisées par les membres. Elles ont vocation à concevoir et faire émerger des projets innovants et des propositions en lien avec les politiques publiques de la Région en se fondant sur l’expertise des membres.

Communication

Une fabrique support et transversale à tous les événements du PRJ, pour communiquer sur le Parlement lui-même, et ses travaux. Mais aussi l'apprentissage des techniques audio, visuelles, journalistiques pour devenir autonome dans les prises de vue, les interviews…
Avec un objectif : développer son esprit critique en maitrisant mieux l’impact des réseaux sociaux, des médias d’opinion. 

La représentation physique du PRJ

Dès les premiers moments en fabrique communication, ses membres ont créé plusieurs projets, notamment celui de faire découvrir le Parlement régional de la jeunesse ainsi
que les avantages mis en place par la Région Sud pour les jeunes. L'edée s’est construite à travers plusieurs étapes, avec un seul objectif : intervenir dans de nombreux établissements scolaires de la région, et lors des événements qui concernent les jeunes.

Europe

L’objectif de cette fabrique « Citoyenneté européenne » est le développement chez les jeunes membres d’un socle de connaissances et de compétences en lien avec l’Europe et la citoyenneté européenne : histoire, institutions, fonctionnement, priorités actuelles et projets européens.
Un travail sur des initiatives citoyennes a été mené tout au long de l’année qui pourra aboutir avec la prochaine mandature.

Les initiatives citoyennes européennes - ICE

Mener à bien une ICE revient à faire un travail de plaidoyer visant à défendre une idée ou des valeurs, avec pour but de convaincre/persuader/influencer le public à se rallier à une cause. L’idée de justice est aussi présente, dans le but d’assurer ce qui est considéré comme juste.
Les jeunes ont souhaité travaillé sur 3 ICE, présentées à Magali ALTOUNIAN, conseillère régionale et Présidente de la commission Europe lors d’une séquence de travail.

Le CV anonyme européen

La proposition serait de créer une plateforme en ligne type Pôle Emploi qui permettrait de vérifier les diplômes et expériences, pour ensuite « anonymiser » les données et donner à chaque personne un numéro de candidat. Un changement de mentalités sur le temps contribuerait à la réduction des stéréotypes liés au genre, l’origine, la religion, etc. La perspective de l’employeur, qui pourrait ne pas vouloir investir dans une personne qui risque de bientôt partir (congé
maternité, retraite) a aussi été évaluée, mais sans solution concrète pour le moment.

Le pass européen transport et culture à coût réduit 

Il serait disponible pour les 18-25 ans leur permettant d’avoir un accès facilité aux transports et à la culture dans l’UE, afin de répondre au problème de précarité étudiante qui freine les jeunes dans leur découverte de l’UE, alors que c’est un âge dans lequel on a plus d’indépendance et d’envie de découvrir de nouvelles choses. Il renforcerait aussi le sentiment d’appartenance à l’UE en favorisant la découverte des autres pays.
Ce type de projet demande un gros budget, évalué à environ 8 milliards d’euros.

Le comité européen jeunesse

Il répond au besoin de donner plus de place pour l’expression de la voix des jeunes dans les prises de décisions au niveau européen qui les impacte. Cette
réflexion fait écho aux déclarations de l’UE quant à l’importance de prendre en compte les jeunes dans les prises de décisions. Faire de l’UE un leader dans la participation des jeunes. Le nombre de représentants serait calqué sur le Comité des Régions, avec potentiellement un système hybride pour désigner les représentants par élections et sur dossier.
Une réflexion sur la communication se met en place : quels publics cibles ? Qui est allié ? Comment atteindre ces cibles ? Comment capter l’attention et le support sur les projets d’ICE ? Par exemple, demander le soutien de l’Assemblée nationale, en commençant par obtenir le soutien des élus locaux, qui pourront ensuite aider à créer du lien avec les députés.

Développement durable

Très attendue par les jeunes, la fabrique développement durable est souvent la fabrique des milles idées et projets. La question écologique, la préservation de l’environnement… sont des causes qui les touchent directement. Ils ont fait le choix de travailler sur des projets pour l’avenir écologique des lycées et des lycéens.

L'éco-score : un éco-label régional à destination des lycées

Depuis plus de 150 ans, on assiste à un véritable dérèglement du climat et de l’environnement à l’échelle planétaire, par la montée des eaux, l’augmentation des températures ou la disparition massive d’espèces. Ce phénomène a conduit à des catastrophes en région Sud,
comme l’incendie du massif des Maures en 2021, causé par la sécheresse.
Véritable pilote en termes de développement durable, notre Région s’est dotée, en décembre 2022, d’un budget « 100 % vert ». Au centre du projet écologique régional, « Gardons une COP d’avance », se trouvent les jeunes, à travers le Parlement Régional de la Jeunesse (PRJ), interlocuteurs entre la Région et les Jeunes.
Face à ce défi sans précédent, la Région a décidé de mettre au premier plan l’engagement de la jeunesse pour son environnement. Ainsi ont été mis en place les éco ambassadeurs et la fabrique développement durable du PRJ.
 

Le Parlement régional de la jeunesse propose à l’ensemble des lycées publics et privés sur le territoire régional de participer au projet d’un Éco-Label délivré par la Région Sud. Son objectif serait de favoriser le développement durable au sein des lycées, par la reconnaissance et l’encouragement d’initiatives de lycéens engagés.

 

PIX : la certification écologique des élèves 

PIX est une plateforme d’évaluation et de certification des compétences numériques des élèves. Sur cette base elle pourrait être adaptée aux lycées qui s’engagent sur la voie du développement durable par l’octroi d’open badge.
L’objectif de ce projet est de sensibiliser les jeunes qui, selon IPSOS, déclarent ne pas bien connaître l’expression “gaz à effet de serre” à 46 % en 2021. Pourtant 79 % d’entre eux se disent intéressés par la thématique du réchauffement climatique (IPSOS). Cela prouve que c’est un sujet important, mais que peu de jeunes sont réellement informés. C’est pour cela que la certification a vocation à sensibiliser et à aider les jeunes à prendre conscience de l’impact de leurs actions.
Dans le cadre de la Fabrique développement durable, le PRJ a mis en place une certification numérique permettant de constater et d’informer les jeunes de notre région sur différente thématique en rapport avec l’environnement et notre impact sur celui-ci.
Une attention particulière est portée aux différents modes de consommation, cela englobe le transport, l’alimentation, les vêtements, l’électricité, l’eau, le gaspillage et le recyclage. La certification se divise en différents niveaux : graine (niv. 1), germe (niv. 2), pousse (niv. 3) et floraison (niv. 4). Chaque niveau est divisé en 2 bilans. Pour passer au niveau supérieur, il faut obtenir une moyenne de 80 % au niveau précédent. Enfin, pour obtenir le badge final, il faut valider à 50 % la certification.
Un badge sera délivré par niveau. Les badges donnent une certification ; chacun attestant du niveau. Ces badges auront une valorisation sur PARCOURSUP.

Engagement citoyen

Faciliter l’engagement des jeunes est un des enjeux de cette fabrique. De quel engagement peut-on parler quand on s’adresse à la jeunesse, quelles sont les formes d’engagement existantes, où et comment s’engager ? Autant de questions qui émergent et qui engendrent la création de réponses, d’outils à proposer aux lycées dans une vaste dimension de citoyenneté.

Le guide du jeune engagé

L’engagement et la citoyenneté prennent des dimensions différentes dans la vie des jeunes. De nombreuses initiatives existent et sont valorisées. Le taux d’engagement des jeunes progresse : association, manifestation, adhésion politique… dans l’environnement, la lutte contre les violences ou les discriminations, les 18-30 ans revendiquent leur intérêt pour les enjeux sociaux de demain. Pour autant, ils n’ont pas toujours les bonnes clés d’accès à l’information.
Une analyse critique de plusieurs documents comme le livret d’engagement du Centre Régional d’information Jeunesse ou celui du Réseau national des Maisons des Associations ont donné des pistes afin que les jeunes de la fabrique élaborent leur propre document.

Agir avec un budget, en autonomie 

Chaque année, les jeunes doivent attribuer le budget accordé au PRJ, d'un montant de 50 000€, à des projets associatifs ou d’établissements scolaires. Le montage du cahier des charges puis l’analyse des réponses font l’objet de deux séances entre février et mars.

En 2023, c'est l'appel à projets "Prévenir et lutter contre la surconsommation, réduire les déchets en sensibilisant au tri et au recyclage", dans la catégorie développement durable, qui a fait l'objet d'un financement de 34 000€. 
Egalement, dans la catégorie engagement citoyen, c'est l'appel à projets intitulé " Promouvoir la participation des jeunes à la vie citoyenne à travers l'engagement civique dans les structures associatives portant un projet de société s'inscrivant dans les valeurs de la république", qui s'est vu attribuer la somme de 15 760€.
 

 

Mis à jour le 12 juin 2024