Formation continue

La formation professionnelle continue est un droit des actifs qui doit permettre de garantir la meilleure fluidité dans leur vie professionnelle. Qu’il s’agisse d’accéder à un premier emploi, d’en retrouver un, d’adapter ses compétences, de choisir un changement plus radical de métier ou d’activité professionnelle, la formation professionnelle continue, pour les demandeurs d’emploi comme les salariés, fait face à des enjeux considérables. Grâce à sa politique pour l’emploi et la formation, la Région Sud s’engage pour être à la hauteur de ces défis. 

Je souhaite que la Région continue d’assumer pleinement sa responsabilité en matière de formation professionnelle. Elle y consacre plus de 100 millions d’euros par an sur son territoire, avec une offre de formation riche de 28 filières autorisées ou agréées et 80 sites de formation au bénéfice de plus de 17 000 élèves et étudiants au total. 

Renaud MUSELIER
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Parce qu’elle connait un taux de chômage préoccupant, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur se donne pour priorité de mener la bataille pour l’emploi et entend pour y parvenir développer une stratégie offensive qui se traduit notamment dans ses orientations politiques en matière de formation professionnelle.

Au cœur de ces orientations s’exprime la volonté de mieux adapter l’offre de formation professionnelle aux besoins des entreprises afin de doper l’employabilité en région et d’accompagner la reprise économique en favorisant l’accès ou le retour à l’emploi des jeunes en recherche d’un premier emploi stable comme des adultes en transition professionnelle.

Elle a pour but d’améliorer le lien entre le besoin de qualification et l'offre de formation. La formation continue des demandeurs d’emploi est l’une des composantes de ce système, elle doit donc participer à cette amélioration du lien entre la formation et l’emploi.

L’ambition forte de la Région, qui vise un taux d’accès et de retour à l’emploi de 70 %, suppose un changement de stratégie afin de développer des formations qui ciblent des métiers pour lesquelles les opportunités d’emploi en sortie sont avérées. L’identification de ces opportunités repose notamment sur un fort degré de proximité à l’entreprise, particulièrement des TPE et PME de la Région.

Pour ce faire, la commande publique régionale entend apporter une réponse nouvelle et structurante, aux besoins repérés dans les 9 filières stratégiques, 7 étant directement identifiées comme stratégiques au sein du SRDE-II et 2 venant compléter les besoins de main d’œuvre qualifiée dans des compétences transverses, telles que les fonctions supports, informatique, communication et commercialisation des entreprises.

  • Agriculture, agroalimentaire, alimentation
  • Industries aéronautique et maritime
  • Bâtiment et travaux publics
  • Energies et technologies de demain
  • Fonctions supports et services aux entreprises
  • Commerce, vente, distribution
  • Tourisme, Culture
  • Encadrement des activités sportives et de loisirs
  • « Silver economy », Santé, accompagnement

Dans la société du savoir et de l’information, où l’accélération des temps, des échanges, des mutations donne la cadence, il devient essentiel de développer une offre de formation disposant de capacités de réaction, d’adaptation voire d’anticipation. Cela passe par une connaissance fine et précise des conditions de productions de la formation. Ces connaissances sont des conditions du développement de l’innovation dans et par l’acte formatif.

De cette capacité à innover, à rénover et à réinventer le fait formatif, dans ses formes et ses contenus, dépend la qualité de réponse des acteurs de ce secteur aux enjeux actuels du monde du travail.

 

Co-financement Région/Fonds social européen

La Région et l’Union européenne à travers le Fonds social européen (FSE) co-financent à hauteur de 22 millions d’euros (11 millions chacune) un programme de formation qualifiante. Dans ce cadre, près de 6 000 places de formation sont ouvertes jusqu’en décembre 2019. Ce programme vise à qualifier des publics n’ayant pas acquis le premier niveau de qualification ou ayant une qualification obsolète. Ces formations ont pour objectif l’obtention d’une certification professionnelle : diplôme, titre ou certificat. La Région et l’Union européenne s’unissent pour apporter une qualification aux publics les plus fragiles afin de faciliter leur insertion professionnelle.