Agriculture et forêts

Au sein des 20 000 exploitations agricoles de la Région, nos agriculteurs sont des chefs d’entreprise créateurs de richesses et d’emplois. Avec 284 produits labelisés en France, 40 000 emplois directs, l’agriculture régionale représente 3 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Cette agriculture est exceptionnelle : sa diversité et ses acteurs positionnent la Région comme première productrice de cultures biologiques en France. 

Avec 50% d’espaces boisés, 25% du territoire couvert de Parcs naturels, et le département le plus boisé de France, nos forêts sont elles aussi un poumon économique et environnemental que nous devons protéger. 

Chaque jour, la Région Sud s’engage auprès des filières exemplaires qui offrent à notre territoire un développement responsable pour préserver notre biodiversité et notre qualité de vie de demain.  

La Région Sud est une terre généreuse. C’est aussi le dynamisme d’un secteur.

  • 790 000 hectares de terres agricoles soit 25% de la superficie régionale 
  • 20 340 exploitations agricoles et 500 agriculteurs qui s’installent chaque année sur le territoire
  • 43 % des exploitations qui produisent de manière labélisée
  • 1ère région française pour la surface agricole cultivée en bio
  • Une industrie agroalimentaire dynamique, deuxième employeur industriel de la région avec près de 1600 établissements et environ 15 000 salariés hors artisanat
  • 500 éleveurs professionnels occupent un tiers de la surface agricole régionale 
  • 580 000 brebis qui font de la région le 2ème cheptel français 
  • 900 élevages bovins, 400 éleveurs caprins et ovins laitiers
  • 100 000 hectares en agriculture irriguée, générant 25 000 emplois
  • 600 structures d’irrigation collective
  • La mutation des systèmes de production
  • Le renouvellement des générations d’agriculteurs et d’éleveurs
  • L’augmentation de la compétitivité et la création de valeur ajoutée sur les exploitations et dans les filières
  • La préservation des ressources naturelles et la généralisation de pratiques agricoles vertueuses, durables et innovantes 

La Région Sud impulse de nouveaux modèles de production durable et encourage les créateurs de croissance et d’emplois.

L’agriculture et l’agroalimentaire figurent parmi les filières économiques stratégiques de notre territoire. La Région Sud-Provence Alpes, Côte d’Azur relève les défis à venir dont les enjeux fixés par la Région sont :

  • Produire durablement
  • Adapter la production aux changements climatiques
  • Assurer la compétitivité des exploitations pour une juste rémunération des agriculteurs
  • Répondre aux attentes sociétales pour des produits de qualité et de proximité 
  • Contribuer à la préservation de la qualité de l’eau, au maintien de la fertilité des sols, au développement de la biodiversité,

Contexte :
Chef de file pour la protection de la biodiversité, la Région Sud lance un Plan « Sauvons les abeilles » pour soutenir la filière apicole – 1re en France en nombre d’exploitations professionnelles – et pour assurer la protection et le développement des populations d’abeilles domestiques et sauvages. 

Les abeilles sont aujourd’hui en fort déclin sur le territoire régional.
Les changements climatiques induisent des miellées plus irrégulières et moins abondantes tandis que la pollution et l’utilisation d’insecticides à grande échelle, notamment, peuvent entraîner une baisse de vitalité et de la surmortalité au sein des colonies. Or, les abeilles sont non seulement vitales au maintien et au développement de la biodiversité des territoires mais aussi essentielles pour leur développement agricole et rural.

Objectifs

  • Maintenir la biodiversité sur les territoires de la région Sud
  • Soutenir la structuration de la filière apicole et conforter le soutien aux organismes apicoles régionaux
  • Sauvegarder le dynamisme et l’identité de l’agriculture régionale, au coeur de nouveaux défis économiques, alimentaires et écologiques
  • Accompagner les organismes de valorisation des miels régionaux et les démarches qualité (IGP)
  • Contribuer à la formation des futurs apiculteurs

CONTACTS :
Service Agriculture et forêt : 04 91 57 53 32
Service Biodiversité, parc et territoires ruraux : 04 88 10 76 41

Produit méditerranéen par excellence, bénéficie d’un Plan de relance régional pour développer sa production.  Les transformateurs régionaux s’engagent depuis plusieurs années pour relocaliser leur approvisionnement et garantir une traçabilité complète à leurs clients. Un soutien régional pour l’ensemble de la filière.

Préserver la ressource en eau pour sécuriser l’agriculture 

  • Favoriser la recherche dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire
  • Concevoir des outils de développement et d’adaptation pour faire face aux risques et évolutions sanitaires et climatiques

En 2018, la Région Sud a consacré 5 millions d’euros au développement des ouvrages d’hydraulique agricole et à la sécurisation de la desserte en eau. Elle a consacré 3 millions d’euros à la recherche, l’innovation et la prévention au service d’une agriculture et d’une alimentation durables

La Région Sud soutient l’innovation et s’engage dans la préservation de la ressource eau pour sécuriser l’agriculture. 

Face aux effets du changement climatique et l’urgence liée à la transition écologique, la question de l’eau en Provence-Alpes-Côte d’Azur est aujourd’hui une question, prioritaire. La préservation d’une ressource en eau de qualité et son abondance pour le maintien des différentes activités reste un défi, d’autant plus dans un contexte de changement climatique. La Région Sud a obtenu en juillet 2018 les missions d’animation et de concertation dans le domaine de la gestion et de la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques. La Charte régionale de l’eau présente l’instance régionale de concertation sur la ressource et les aquifères - l’AGORA -. Elle s’adresse aux acteurs locaux pour accompagner la Région dans la mise en œuvre de sa nouvelle mission d’animation et de concertation sur la ressource en eau et les milieux aquatiques. Elle compte à ce jour près d’une centaine d’acteurs de l’eau et de l’aménagement du territoire.

  • Soutenir les agriculteurs et les entreprises agroalimentaires dans leurs investissements
  • Organiser les filières et promouvoir les produits
  • Développer l’élevage et ancrer le pastoralisme dans les territoires
  • Consolider et ancrer des emplois dans l’agroalimentaire

En 2018, la Région SUD a consacré 2.4 millions d’euros à la modernisation et la compétitivité des unités de production agricole. Elle a consacré 3.5 millions d’euros à la structuration des filières, à la valorisation et à la promotion des produits agricoles.

Le Plan Serres 
Les filières maraîchères et horticoles régionales sont des acteurs agricoles de premier plan en termes de création de richesses économiques. Secteurs générateurs d’emplois, ils sont confrontés à des marchés très concurrentiels qui imposent une amélioration continue de la compétitivité.  
La modernisation du parc de serres a pour objectif le maintien et l’extension du potentiel de production, en intégrant l’amélioration des conditions de travail, l’efficacité énergétique, l’incitation à la substitution énergétique au profit de sources d’énergies plus compétitives, la réalisation d’économies en eau et la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires.
La Région Sud agit pour la préservation des activités agricoles et pastorales. La modernisation et la durabilité des outils de production, de transformation et de commercialisation des produits sont les priorités de la politique agricole régionale. 
1 : Adapter les outils productifs pour soutenir les agriculteurs et les entreprises dans leurs investissements 
2 : La structuration des filières, l’organisation collective, la valorisation et la promotion des produits sont indispensables pour renforcer la compétitivité du tissu économique agricole. Cette structuration relève de la responsabilité des professionnels. La Région Sud est à leur côté.
3 : Développer l’élevage et ancrer le pastoralisme dans les territoires : En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le pastoralisme est depuis 7000 ans l’une de nos plus anciennes traditions. Ce patrimoine, représente une économie active et une activité garante de l’environnement. La Région Sud accompagne les éleveurs et met en place des mesures en faveur de cette pratique d’élevage pour dynamiser l’économie de ses territoires. 

En 2018, la Région Sud a consacré 900 000 euros pour la modernisation et le soutien au pastoralisme. Cette pratique d’élevage fait également l’objet d’un financement qui mobilise une part importante du FEADER en région.

  • Préserver le foncier agricole
  • Former les agriculteurs de demain
  • Améliorer l’attractivité des métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire 
  • Accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs

La Région Sud aide les candidats à l’installation
• Les fonds de prêts d’honneur 

Afin de garantir la réussite des nouveaux projets, la Région Sud se dote de nouveaux outils financiers : un fond de prêt d’honneur de 4 millions d’euros au bénéfice des nouvelles installations agricoles.  Cofinancé par la Région, le Fonds européen agricole pour le développement rural et la Caisse des dépôts qui a pour objectif d’accompagner financièrement les porteurs de projet dans la constitution des fonds propres nécessaires à la création ou à la reprise d’entreprises en octroyant des prêts d’honneur. Ces fonds de prêt doivent permettre d’augmenter les fonds propres des postulant à l’installation et de faciliter l’accès aux prêts bancaires

• L’installation et la formation des agriculteurs de demain
La consommation foncière est en Région Sud, deux fois plus rapide que l’évolution démographique alors même que l’usage des sols est particulièrement contraint. La préservation des terres agricoles, la formation et l’installation de nouveaux agriculteurs constituent des enjeux de premier plan pour le maintien de l’agriculture dans la région. La région Sud accompagne et soutient les agriculteurs demain.

• Préserver le foncier agricole en particulier les terres irriguées et les espaces agricoles
La Région Sud intervient par :
• L’appui aux initiatives de développement d’outils de financements participatifs.
• Le soutien de stratégies de coopération entre les collectivités et les agriculteurs en faveur de la préservation du foncier agricole.
• L’accès au foncier pour les candidats à l’installation.

• Former les agriculteurs de demain
Agriculteur est un métier en pleine révolution technologique qui doit s’adapter aux nouvelles conditions économiques et écologiques. La Région Sud soutient le renforcement des compétences des agriculteurs, exploitants et salariés, tout comme la formation initiale.
• L’enseignement agricole avec chaque année plus de 6500 élèves en formation initiale et plus de 2500 apprentis.
• Les structures professionnelles d’accompagnement technique.

• Installer de nouveaux agriculteurs
Sur les dix dernières années, en Provence-Alpes-Côte d’Azur près d’une exploitation sur quatre a disparu. Les installations ne compensent pas les départs en retraite, ni les cessations d’activité. Afin de maintenir le nombre d’exploitations et inciter les nouvelles installations, la Région Sud accompagne les candidats à l’installation avec en 2018, 1 millions d’euros consacré à l’emploi agricole.

  • Encourager les modes de distribution en circuits courts et de proximité pour « manger bien et local »
  • Relocaliser notre économie
  • Améliorer la qualité des produits alimentaires
  • Inscrire l’agriculture de demain dans le développement durable du territoire régional.

Manger bon et local dans les lycées 
Un des objectifs du Plan Climat : 50% de produits locaux dans les assiettes des lycéens d’ici 2021. Afin de proposer aux lycéens une restauration de qualité, la Région Sud favorise l’achat local et s’attache à l’amélioration des préparations culinaires : produits frais et de saison, préférence donnée au Bio… La Région Sud accompagne par ailleurs les établissements dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et a mis en place des tarifs minimum permettant à tous les lycéens un accès à la restauration scolaire. 

Consommer local et de bonne qualité est devenu une attente forte de la part des consommateurs. C’est une opportunité économique pour nos agriculteurs. La Région Sud soutient les circuits courts et de proximité qui relocalise l’emploi et lui ouvre des opportunités économiques. 

Avec :

  • La vente directe des produits.
  • Les labels garantissant à la fois l’origine des produits, le professionnalisme des agriculteurs et les techniques de production tels que «Bienvenue à la ferme», «Marchés des Producteurs de Pays» ou «Drive fermier».
  • La contractualisation, l’intégration amont-aval et les circuits courts structurants.
  • La massification des approvisionnements en circuits courts pour répondre aux besoins de la restauration collective.

Un terroir d’exception dont les productions localisées sont des composantes fortes du patrimoine culturel, de l’identité et des traditions régionales 
• 1er bassin horticole de France 
• 1ère région productrice d’huile d’olive en France
• 1er producteur mondial de vin rosé
• Seule région rizicole de métropole
• Plus de 280 produits labélisés Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), Indication Géographique Protégée (IGP), Label Rouge ou AB (Bio) 

Une position leader sur de nombreuses productions
• 43 % des exploitations produisent de manière labélisée
• Plus de 280 produits labélisés Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), Indication Géographique Protégée (IGP), Label Rouge ou AB (Bio) 
• 1ère région française pour la surface agricole cultivée en bio (23,1%)
• 1ère région française pour la production de fruits et légumes 
• 1er bassin horticole de France 
• 1ère région française pour la production de plantes à parfums
• 1ère région productrice d’huile d’olive en France
• 1er producteur mondial de vin rosé
• Seule région rizicole de métropole.
• Plus de 400 000 hectares de surfaces pastorales
• L’industrie agroalimentaire est le deuxième employeur industriel de la région avec près de 1600 établissements et environ 15 000 salariés hors artisanat
• 100 000 hectares en agriculture irriguée, générant 25 000 emplois
• 600 structures d’irrigation collective
• Le réseau du Canal de Provence représente 200 km de canaux principaux et 5 000 km de réseau de desserte

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la forêt couvre 48 % du territoire régional, soit 1 517 000 hectares. Cela représente 9 % de la surface forestière nationale. La forêt est en expansion, avec un taux de croissance de 6 % par an, malgré le risque persistant d’incendie.

Tourisme, activités de loisirs et de détente, exploitation du bois, maintien des sols et de l’équilibre écologique… la forêt occupe dans notre région de multiples fonctions économiques, sociales, paysagères et environnementales. Elles doivent être préservées par la mise en œuvre d’une gestion durable de la forêt et d’une sylviculture dédiée aux différents usages du bois.

Fragile, la forêt est aussi la grande victime des étés méditerranéens : plus de 90 000 hectares sont partis en fumée en 20 ans sur le territoire régional.

8 incendies sur 10 sont directement le fait d’imprudences, bien davantage que d’actes de malveillance.

En mars 2017, une nouvelle politique régionale forestière a été mise en place par la Région Sud. Elle repose sur une approche globale et intégrée qui prend en compte l’ensemble des composantes de la filière, de l’amont à l’aval. Cette politique comporte plusieurs objectifs :

  • Accompagner le développement de la filière bois,
  • Stimuler l’activité économique et l’emploi local,
  • Prévenir le risque incendie via des campagnes de sensibilisation et un soutien aux investissements en faveur de la Défense de la forêt contre les incendies (DFCI).

Après un été 2017 marqué par de très nombreux incendies, l’impact pour la forêt régionale et les territoires fut lourd en termes écologique, paysager, économique et social.

C’est pourquoi le Président de la Région Sud Renaud Muselier a souhaité lancer un dispositif ambitieux à la hauteur des enjeux du territoire, autour de 3 axes majeurs.

La filière bois

La forêt est le premier maillon d’une filière reconnue d’avenir pour mobiliser le bois dont les industriels ont besoin. En soutenant la filière bois dans son ensemble, la Région permet à plus de 6 000 entreprises de développer leurs activités, ce qui représente plus de 12 000 emplois. 

3 enjeux majeurs

  1. Renforcer la compétitivité des entreprises régionales dans un contexte de demande croissante de bois
  2. Mobilisation et valorisation complète du bois
  3. Formation, maintien et création d’emplois

Lutte contre les incendies 

Nos magnifiques massifs forestiers, véritables poumons verts, nécessitent une protection spécifique contre l’incendie. Sous l’impulsion de Renaud Muselier, la Région Sud a adopté un dispositif spécifique de lutte contre les incendies :

Le dispositif « Guerre du Feu »