Vous êtes ici :

Education, orientation et apprentissage

L'accès au savoir et à la formation est indispensable pour construire l'avenir des jeunes de la Région Sud. Les accompagner dans la construction de leurs projets professionnels est une priorité pour l’exécutif qui se donne les moyens de cette ambition. 

Compétence forte de la Région, les formations sanitaires et sociales sont un enjeu essentiel pour la santé et le bien-être de la population. L’ambition de l’innovation et de la qualité, une meilleure prise en compte des besoins, l’amélioration de l’accompagnement des étudiants sont autant de leviers que la Région entend actionner pour faire de la formation sanitaire et sociale un vecteur incontournable d’emploi et d’insertion.

Les missions de la Région

La Région Sud est compétente pour agréer et autoriser les instituts de formation qui dispensent les formations sanitaires et du travail social, financer leur fonctionnement et attribuer les aides individuelles aux élèves et étudiants. Elle est également responsable de l’élaboration du Schéma des formations sanitaires et du travail social qui tient compte de l’évolution des besoins en professionnels de santé et du secteur social.

La Région a adopté son Schéma régional des formations sanitaires du travail social. Ce document stratégique répond aux défis des territoires de Provence-Alpes Côte d’Azur et repose sur 3 grands axes : 

  • Définir l’offre de formations sanitaires et sociales dans une logique de réponse aux besoins en emplois des entreprises et des territoires ;
  • Adapter l’appareil de formation aux activités de demain et aux évolutions des métiers pour une performance accrue ;
  • Accompagner les futurs professionnels et en faire des acteurs de la formation.

Le service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle garantit à toute personne l’accès à une information complète et objective sur les métiers, les formations, les certifications, les débouchés et les niveaux de rémunération, ainsi que l’accès à des services de conseil et d’accompagnement personnalisé.

Une nouvelle compétence régionale

La loi du 5 septembre 2018 introduit une nouvelle évolution du champ de compétence de l’institution sur le service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle :

  • en lui retirant sa compétence sur la mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle mais en réaffirmant sa responsabilité sur la coordination des services participant au service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle,
  • en renforçant sa compétence d’information sur les métiers et les formations, au service de l’orientation et de l’évolution professionnelle tout au long de la vie, par le nouveau transfert de responsabilité sur le public scolaire et étudiants.

Ce nouveau transfert de responsabilités permet de conforter la compétence de la Région sur « l’information au service de l’orientation et de l’évolution professionnelle » en visant désormais l’ensemble des publics, y compris les élèves à partir du collège. Cette nouvelle responsabilité permet donc d’agir sur l’ensemble de la « chaine », « de l’école à la retraite » et doit permettre de rendre concret et effectif le droit à l’orientation tout au long de la vie.

Deux outils d'information à votre disposition

Une plateforme d’accueil téléphonique
Numéro vert 0 800 600 007 (Appel gratuit depuis un poste fixe)
Des conseillers spécialisés répondent à toutes les questions sur les formations et les métiers mais aussi sur les aides et dispositifs régionaux.

Un portail d’information
Pour découvrir les métiers, les formations et les études en Région Sud.
De nombreux dispositifs d'orientation existent pour vous permettre de construire votre projet professionnel.  
www.orientation-regionsud.fr

Partenaires : Pôle emploi, Missions locales, Cap Emploi, APEC, OPACIF...

Filière de formation majeure en Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’apprentissage constitue une voie d’excellence et de réussite. Elle satisfait aux besoins des apprentis, de leurs familles et des entreprises, en mettant en avant l'intelligence de la main comme l'intelligence de l'esprit. 

Avec plus de 70 % des apprentis trouvant un emploi moins de 6 mois après leur formation, l’apprentissage est un facteur efficace pour l'insertion sociale et professionelle des jeunes. Ils sont plus de 32 000 à avoir opté pour ce type de formation dans la région en 2018, soit 15% de plus qu'en 2015. 

Une priorité régionale

Pour gagner la bataille de l'emploi, lutter contre le chômage des jeunes et répondre aux besoins des entreprises, la Région Sud  :

  • développe l’apprentissage par l’ouverture annuelle de nouvelles formations adaptées au marché du travail, réparties sur l’ensemble du territoire régional, du CAP jusqu’à bac +5,
  • accompagne le développement des CFA, avec des investissements pluriannuels pour la construction ou la réhabilitation des locaux dans le cadre du Programme Investissement d’Avenir et le financement d’équipements pédagogiques pour offrir aux jeunes les meilleures conditions de formation,
  • propose aux CFA des dispositifs de promotion et de développement de l’apprentissage,
  • s’assure de la qualité pédagogique, d’accueil et d’accompagnement des apprentis, des formateurs et des personnels des CFA,
  • améliore les conditions de vie et de formation des apprentis avec l’achat de leur 1er équipement professionnel (APEA)
  • soutient financièrement les entreprises employeurs d’apprentis.

Un diplôme, un métier, un avenir

  • L’apprentissage est une formation en alternance qui permet de préparer un diplôme tout en travaillant comme salarié dans une entreprise. 
  • C’est un véritable partenariat entre un Centre de formation d’apprentis (CFA), une entreprise et un apprenti qui ne reçoit pas deux enseignements cloisonnés mais une seule formation harmonisée et coordonnée. 
  • Dans l’entreprise, l’apprenti reçoit une formation pratique et acquiert une expérience professionnelle. Le responsable de la formation est le maître d’apprentissage qui a pour mission de transmettre à l’apprenti les compétences propres à son métier et de veiller à ce que les tâches confiées correspondent bien au diplôme préparé. 
  • Au CFA, l’apprenti bénéficie d’un cursus gratuit d’au moins 400 heures par an d’enseignement général et technologique. Il est suivi par un formateur qui joue le même rôle que le maître d’apprentissage. 
  • Le maître d’apprentissage et le formateur sont en contact régulièrement et établissent le plan de progression à l’aide de documents de liaison. 

Une filière complète et diversifiée

L’apprentissage permet de préparer des diplômes de tous niveaux, du CAP au titre d’ingénieur ou aux diplômes des grandes écoles. 

Plus de 400 diplômes sont proposés par apprentissage en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Quel que soit son niveau, à tout moment de son parcours, il est possible de conclure un contrat d’apprentissage pour préparer le diplôme choisi. De même, après un contrat d’apprentissage, il est possible d’en signer successivement plusieurs autres ou de choisir de poursuivre sa formation par une autre voie. 

La Banque Régionale de l’Emploi et de l’Apprentissage

Employeurs, demandeurs d’emploi et apprentis : la Banque Régionale de l’Emploi et de l’Apprentissage (BREA) facilite vos démarches. Pour recruter le bon profil, rechercher un emploi ou un apprentissage, connectez-vous sur ce nouveau portail internet créé par la Région en partenariat avec Pôle emploi.

Visiter le site de la BREA

La formation professionnelle continue est un droit des actifs qui doit permettre de garantir la meilleure fluidité dans leur vie professionnelle. Qu’il s’agisse d’accéder à un premier emploi, d’en retrouver un, d’adapter ses compétences, de choisir un changement plus radical de métier ou d’activité professionnelle, la formation professionnelle continue, pour les demandeurs d’emploi comme les salariés, fait face à des enjeux considérables. Grâce à sa politique pour l’emploi et la formation, la Région Sud s’engage pour être à la hauteur de ces défis. 

La formation, indispensable pour gagner la bataille de l’emploi

Parce qu’elle connait un taux de chômage préoccupant, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur se donne pour priorité de mener la bataille pour l’emploi et entend pour y parvenir développer une stratégie offensive qui se traduit notamment dans ses orientations politiques en matière de formation professionnelle.

Au cœur de ces orientations s’exprime la volonté de mieux adapter l’offre de formation professionnelle aux besoins des entreprises afin de doper l’employabilité en région et d’accompagner la reprise économique en favorisant l’accès ou le retour à l’emploi des jeunes en recherche d’un premier emploi stable comme des adultes en transition professionnelle.

La politique régionale pour la formation continue

Elle a pour but d’améliorer le lien entre le besoin de qualification et l'offre de formation. La formation continue des demandeurs d’emploi est l’une des composantes de ce système, elle doit donc participer à cette amélioration du lien entre la formation et l’emploi.

L’ambition forte de la Région, qui vise un taux d’accès et de retour à l’emploi de 70 %, suppose un changement de stratégie afin de développer des formations qui ciblent des métiers pour lesquelles les opportunités d’emploi en sortie sont avérées. L’identification de ces opportunités repose notamment sur un fort degré de proximité à l’entreprise, particulièrement des TPE et PME de la Région.

Pour ce faire, la commande publique régionale entend apporter une réponse nouvelle et structurante, aux besoins repérés dans les 9 filières stratégiques, 7 étant directement identifiées comme stratégiques au sein du SRDE-II et 2 venant compléter les besoins de main d’œuvre qualifiée dans des compétences transverses, telles que les fonctions supports, informatique, communication et commercialisation des entreprises.

Les 9 filières stratégiques 

  • Agriculture, agroalimentaire, alimentation
  • Industries aéronautique et maritime
  • Bâtiment et travaux publics
  • Energies et technologies de demain
  • Fonctions supports et services aux entreprises
  • Commerce, vente, distribution
  • Tourisme, Culture
  • Encadrement des activités sportives et de loisirs
  • « Silver economy », Santé, accompagnement

Une offre de formation agile

Dans la société du savoir et de l’information, où l’accélération des temps, des échanges, des mutations donne la cadence, il devient essentiel de développer une offre de formation disposant de capacités de réaction, d’adaptation voire d’anticipation. Cela passe par une connaissance fine et précise des conditions de productions de la formation. Ces connaissances sont des conditions du développement de l’innovation dans et par l’acte formatif.

De cette capacité à innover, à rénover et à réinventer le fait formatif, dans ses formes et ses contenus, dépend la qualité de réponse des acteurs de ce secteur aux enjeux actuels du monde du travail.

Co-financement Région/Fonds social européen

La Région et l’Union européenne à travers le Fonds social européen (FSE) co-financent à hauteur de 22 millions d’euros (11 millions chacune) un programme de formation qualifiante. Dans ce cadre, près de 6 000 places de formation sont ouvertes jusqu’en décembre 2019. Ce programme vise à qualifier des publics n’ayant pas acquis le premier niveau de qualification ou ayant une qualification obsolète. Ces formations ont pour objectif l’obtention d’une certification professionnelle : diplôme, titre ou certificat. La Région et l’Union européenne s’unissent pour apporter une qualification aux publics les plus fragiles afin de faciliter leur insertion professionnelle.

Proposer les meilleures conditions d’accès au savoir et à la connaissance pour les lycéens est la priorité de la Région Sud.

Accompagner les lycéens

La Région Sud agit pour l’égalité des chances, l’autonomie des jeunes et le pouvoir d’achat de tous : gratuité des manuels scolaires et du premier équipement, aides pour la restauration scolaire, financement des formations professionnelles...

Tous les manuels sur un support unique 

Afin de garantir à tous, les meilleures conditions d’enseignement, la Région Sud s’engage et offre les manuels scolaires à tous les lycéens. Les élèves de Seconde, comme les nouveaux arrivants en Première, en Terminale et leurs enseignants bénéficient des manuels numériques offerts par la Région Sud.

L’acquisition par la Région Sud de manuels scolaires numériques pour les lycées confirme son ambition de devenir la 1re Smart Région d’Europe. Sur leurs tablettes, les élèves ont également accès à de nombreuses ressources éducatives en ligne (encyclopédies, annales pour le bac…). 

Les lycées de demain

Nouveaux gymnases, demi-pensions rénovées, internats agrandis, bâtiments neufs ou étendus… tout au long de l’année, des travaux sont effectués dans les 174 lycées publics du territoire. La Région Sud est soucieuse d’offrir aux lycéens et à la communauté éducative des conditions d’accueil et de travail optimales, clés de leur réussite. L’objectif d’amélioration de la vie lycéenne participe à l’épanouissement, à la poursuite d’études et à l’accès à l’emploi de la jeunesse de Provence-Alpes-Côte d’Azur tout en dynamisant l’attractivité et la compétitivité du territoire régional.

Avant la construction des équipements…

La Région Sud détermine les besoins des lycées du territoire en termes de création ou de rénovation de bâtiments ou d’équipements (gymnases, internats, cantines, etc.). Puis elle réalise les études préalables aux travaux à effectuer. Dès que les conseillers régionaux votent les budgets nécessaires aux aménagements retenus, la Région lance les marchés, met en place les chantiers et assure leur suivi.

Vers des lycées 100 % éco-responsables et solidaires

Aujourd’hui, les impacts du bâtiment sur l’environnement sont tels que la qualité environnementale du bâti devient un axe fondamental pour la préservation du patrimoine régional. C’est en ce sens que la Région Sud est engagée dans une démarche globale d’intégration des problématiques de développement durable et ce, dans tous ses domaines d’action. Au fil des rénovations et des reconstructions, les établissements du second degré intègrent les objectifs environnementaux en vigueur dans le « Référentiel pour la qualité environnementale du bâti dans les lycées » mis en place par la Région. Des installations accessibles aux personnes à mobilité réduite sont également intégrées aux lycées.
A ce jour, la Région a déjà équipé 31 établissements en installations photovoltaïques ; 25 sites supplémentaires sont également en cours de réalisation. D’ici 2024, cette première phase, réalisée en maîtrise d’ouvrage déléguée, permettra l’équipement de 56 sites sur 174, (soit 32% d’établissements équipés).

Manger bon et local

Afin de proposer aux lycéens une restauration de qualité, la Région favorise l’achat local et le groupement d’achats, et s’attache à l’amélioration de la qualité des menus et des préparations culinaires.

La Région Sud s’engage en faveur d’une offre de restauration scolaire de qualité et de proximité. L’ensemble de la production est internalisée et produite par des professionnels. Afin de promouvoir l’utilisation de produits frais issus du développement durable, la collectivité a notamment mis à la disposition des lycées une centrale d’achat régionale qui leur permet de s’approvisionner en viande fraiche, en produits laitiers et produits issus de l’Agriculture biologique. Après une période d’expérimentation, ce dispositif est désormais disponible pour 100% des établissements du territoire.

Lutter contre le gaspillage et les déchets

En accord avec les préceptes de la COP d’Avance, la Région Sud agit pour réduire le gaspillage alimentaire et favoriser le traitement des biodéchets. Ainsi s’est-elle fixé l’objectif d’accompagner, pendant 4 ans, 25% des lycées régionaux par an dans la gestion de leurs déchets et en particulier des biodéchets issus de la restauration. Dans la démarche Zéro plastique, des substitutions du plastique dans le circuit de distribution des cuisines centrales régionales sont actuellement à l’étude.

Des lycées hyper-connectés

La Région Sud souhaite aider les jeunes à construire leur identité au sein de la société numérique. Elle propose aux 195 000 lycéens de son territoire des conditions de travail modernes contribuant à faciliter leur insertion sociale professionnelle. Les technologies du numérique constituent un important levier d’innovation pédagogique et sont indispensables à une formation de qualité. La transition numérique des lycées de Provence-Alpes-Côte d’Azur confirme l'ambition de faire de la Région Sud la première Smart Région d'Europe. 

Des lycées 3.0

La Région Sud a à cœur d’aider les jeunes à construire leur identité au sein de la société numérique. Elle souhaite alors proposer aux 196 000 lycéens de son territoire des conditions de travail modernes contribuant à faciliter leur insertion professionnelle. Les technologies du numérique constituent un important levier d’innovation pédagogique et sont indispensables à une formation de qualité.

Première région de France à raccorder l’ensemble des lycées publics à la Fibre optique, elle offre également un financement aux lycées privés afin d’assurer son déploiement. 

Un espace numérique de travail toujours plus collaboratif : au-delà des infrastructures, la Région modernise également le portail web ATRIUM (Vos identifiants personnels pour se connecter à Atrium vous sont fournis par votre établissement). Il permet aux lycéens, à leurs parents et à l’ensemble de l’équipe éducative, d’accéder à un espace de travail et d’échange composé de contenus pédagogiques régulièrement mis à jour ou encore d’informations administratives.

Des lycées sécurisés

Assurer la sécurité des élèves et du personnel est une priorité de la Région Sud. Elle poursuit ainsi le Plan de Mise en Sûreté des Lycées adopté en 2016. Il vise à répondre aux problématiques de sûreté au quotidien dans les établissements scolaires tout en prenant en compte le risque d’actes terroristes et les nouvelles obligations réglementaires qui s’y rapportent.

L’ensemble des établissements du territoire sont équipés d’alarmes « attentats-intrusions » et de dispositifs de vidéoprotection (1 374 caméras dans l’ensemble des lycées publics). 

Depuis le 1er janvier 2021, 100 % des lycées sont couverts par la Garde Régionale des Lycées composée de 200 médiateurs. Au contact des élèves et des équipes éducatives, ils effectuent d’indispensables missions de prévention et de sensibilisation.

Par ailleurs, la Région a voté un plan de lutte contre le harcèlement scolaire et mène une campagne active sur cette thématique qui a rencontré un accueil enthousiaste auprès des lycéens. 

Subventionnements européens

L’Union européenne propose un soutien supplémentaire en faveur de la politique de cohésion et des territoires de l’Europe grâce au dispositif de relance REACT-EU. Ce dispositif s’inscrit dans la volonté de favoriser la réparation des dommages à la suite de la crise engendrée par la pandémie de COVID-19 et de ses conséquences sociales, ainsi que de préparer une reprise écologique, numérique et résiliente de l’économie. Les ressources supplémentaires prévues par REACT-EU sont mises à disposition des Etats membres dans le cadre des programmes en cours de la période actuelle.

L’Union européenne a ainsi subventionné les 3 projets suivants :

  • Transition numérique éducative : Des infrastructures aux usages - Wifi et très haut débit pour tous - pour un montant de 6 987 000 € HT
  • Transition numérique éducative : Des infrastructures aux usages - Les usages : ATRIUM 2 - pour un montant de 2 863 000 € HT
  • Transition numérique éducative : Des infrastructures aux usages – Les périphériques utilisateurs - pour un montant de 12 302253 € HT

Créé par l'actuelle majorité régionale et véritable laboratoire démocratique et d’innovation, le Parlement Régional de la Jeunesse est composé de lycéens, d’apprentis, de jeunes en formation professionnelle et en formation sanitaire et sociale, tous âgés de 15 à 25 ans. Ce lieu d’expression et de réflexion leur permet de participer à la vie civique en contribuant aux décisions de la Région, par leurs travaux, leurs propositions et leurs projets.

4 objectifs et 1 budget

Le Parlement Régional des Jeunes, c’est :

  • donner la parole aux jeunes de notre territoire
  • prendre en compte leurs besoins, leurs projets, leurs aspirations
  • les former à la citoyenneté, à la prise de décisions et à l’utilisation des fonds publics par la gestion du budget d'autonomie
  • exercer des responsabilités dans la société et participer à l’élaboration des politiques régionales en faveur de la jeunesse

Budget annuel du PRJ : 50 000€
Durée de la mandature : un an renouvelable une fois

Les trois fabriques du PRJ

Fabrique "Citoyenneté : bouge-toi pour tes droits"

Trois axes 

  1. La lutte contre le harcèlement scolaire : un appel à projets sur la lutte contre le harcèlement scolaire et l’accès aux droits a été initié en 2018. Les jeunes parlementaires ont ainsi sélectionné des dizaines de projets, portés par et pour des jeunes, pour apporter des réponses concrètes sur ces thématiques.
  2. L’accès aux droits 
  3. L’amélioration de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite : sensibiliser les jeunes au handicap ; soutenir et développer les applications sur l’accessibilité. Un exemple avec l’association « 13 accessible » et son application numérique qui permet de mieux informer les personnes à mobilité réduite dans leur besoin de se déplacer. 

Fabrique "Environnement"

  • Amélioration de la restauration scolaire, par la promotion de l’alimentation bio et des circuits courts de production
  • Création des éco-ambassadeurs dans les établissements d’enseignement, pour le déploiement d’actions de sensibilisation au développement durable
  • Lutte contre les déchets : participation à la journée de nettoyage des plages du littoral avec les associations Têtes de l’Art et Citoyens de la Terre

Fabrique "Communication"

  • Mettre en lumière les actions du PRJ 
  • Vidéos sur les événements auxquels le PRJ a participé : visites à Cunéo, au parlement européen à Strasbourg, voyage mémoire à Auschwitz…
  • Interviews de grands témoins
  • Livre-poème sur la visite à Auschwitz
  • Création d’un magazine qui présente le bilan de la mandature

CONTACT
jeunes@remove-this.maregionsud.fr
Tél : 04 88 73 78 47

Mis à jour le 19 avril 2024