Vous êtes ici :
Agriculture, Environnement, Particulier

Sécheresse : expérimentation pour la réutilisation des eaux usées

Mis à jour le 28 février 2023

L’année 2022 a été marquée par une grande sécheresse, mettant la préservation de la ressource en eau au coeur des problématiques environnementales. Au niveau national français, la réutilisation des eaux usées (REUSE) reste très peu utilisée contrairement à de nombreux pays tels qu’Israël. Face à ce constat et pour lutter contre la sécheresse, la Région Sud lancera en 2023 une expérience régionale pour la réutilisation des eaux usées traitées.

Dès 2022, pour lutter contre la sécheresse et répondre à ces enjeux, la Région avait notamment mis en place un Fonds régional de solidarité pour les territoires et les acteurs économiques victimes des catastrophes naturelles, à hauteur de 5 millions d’€.

Pour aller encore plus loin, la Région souhaite faire de l’eau une véritable ressource naturelle. Ainsi, sous l’impulsion du Président Renaud MUSELIER et dans le cadre du protocole d’expérimentation Etat-Région, signé en novembre 2022, avec Elisabeth BORNE, Première Ministre, la Région Sud lancera officiellement en 2023 une expérimentation régionale pour la réutilisation des eaux usées traitées.
Cette expérimentation à l’échelle régionale, lancée avec la Société du Canal de Provence (SCP), AMU et la Chambre régionale de l’Agriculture, sera une 1ère en France. L’eau provient des stations d’épuration, l’objectif est de les épurer à un niveau suffisant pour permettre un nouvel usage à l’aval.

La réutilisation des eaux usées traitées à l’échelle régionale permettra d’agir dans de nombreux domaines tels que :

  • • L’irrigation agricole,
  • • La réutilisation dans le petit cycle de l’eau industrielle (au sein d’un process industriel),
  • • Les usages urbains (nettoyage de rue, aires de carénage dans un port, espaces verts, …),
  • • Les usages environnementaux (réalimentation de nappes),
  • • Les usages alpins (utilisation pour remplir des retenues d’eau pour de la neige artificielle).

« Des aqueducs romains de l’antiquité jusqu’au barrage de Serre-Ponçon, en passant par l’eau des collines de Marcel Pagnol, les hommes du Sud ont toujours cherché à amener l’eau là où elle n’était pas. Au XXe siècle, la Société du Canal de Provence est devenue un fleuron euro-méditerranéen sur le sujet de l’eau. Le dérèglement climatique est un nouveau défi à affronter, mais on a toujours su s’adapter ! En lien avec notre Plan Climat « Une COP d’Avance » et dans la continuité du protocole signé avec la Première Ministre, nous lançons cette expérimentation pour déployer une dynamique régionale dans différents domaines et pour différents usages. Nous serons à l’écoute de chaque territoire pour répondre à leurs besoins et pour avancer ensemble vers un avenir serein. La guerre de l’eau n’aura pas lieu ! » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France.

Mis à jour le 13 juin 2024