Vous êtes ici :
Environnement, Particulier

La Région trouve des solutions pour la préservation de l’eau

Mis à jour le 06 juin 2023

Le territoire régional subit les effets du changement climatique, avec un climat méditerranéen particulièrement sensible aux sécheresses. Le besoin de préserver les ressources en eau est historique sur notre territoire, mais il faut redoubler d’efforts pour anticiper les besoins des usagers et être à la hauteur des enjeux. En parallèle du nécessaire engagement des citoyens pour maîtriser leur consommation, la Région met sur pied des actions concrètes.

De la Rome antique aux temps de Marcel Pagnol, l’eau a toujours manqué. Le lac de Sainte-Croix, le canal de Provence, le barrage de Bimont, le canal de Carpentras ou l’étang de Caronte à Marseille illustrent les solutions qui ont été trouvées à l’époque. Aujourd’hui et depuis 6 ans, la Région Sud s’investit dans le Plan or bleu, qui définit trois priorités : adopter la sobriété dans tous ses domaines de compétences, faire preuve de solidarité entre l’amont et l’aval et entre les usagers, miser sur l’innovation en réutilisant les eaux usées, en généralisant le goutte-à-goutte ou en soutenant la recherche.

Des moyens à la hauteur des enjeux

Pour que ce plan réussisse, la Région s’en donne les moyens. Avec un budget 100% climat, 30 milliards d’euros sont consacrés à la lutte contre le changement climatique. Région-pilote de la planification écologique en France, elle a débloqué 10 millions d’euros supplémentaires pour devenir une collectivité exemplaire en matière de sobriété. Cela se traduit par l’installation de récupérateurs d’eau de pluie sur l’ensemble du patrimoine régional compatible d’ici 2025, l’équipement de la totalité des lycées en matériel d’économie d’eau d’ici 2026 et des aides pour équiper les particuliers de récupérateurs d’eau de pluie à partir de janvier 2024.

Des actions concrètes

Sur le terrain, les décisions se traduisent par des actions, parmi lesquelles :

  •  La modernisation des canaux et réseaux en faveur de l’hydraulique agricole, pour une irrigation contrôlée et garantie,
  •  Le lancement de la plus grande expérimentation de France de réutilisation des eaux usées, pour passer à 10 % de réutilisation, en lien avec l’Université d’Aix-Marseille et la Société du Canal de Provence,
  •  La mobilisation d’un Fonds d’adaptation au dérèglement climatique, qui a permis d’aider la commune de Savines-le-Lac en 2022 pour compenser les effets de la sécheresse (5 millions d’€ par an, en complément de l’Etat),
  •  Le lancement d’une campagne de communication régionale, dans les 6 départements, sur la sobriété concernant les usages,
  •  L’utilisation des fonds européens, avec un renfort de 20 millions d’€ de FEADER pour les réseaux hydrauliques,
  •  Le lancement d’une cartographie de l’état des réseaux, pour réduire les pertes en eau dans tous les territoires de la région,
  •  Un voyage officiel en Israël pour s’inspirer de ce modèle mondial d’innovation !
  •  L’organisation d’Etats régionaux de l’eau, le 7 juin 2023, pour faire dialoguer l’ensemble du territoire après les 6 Assises départementales de l’eau.

 

« Des aqueducs romains de l’antiquité jusqu’au barrage de Serre-Ponçon, en passant par l’eau des collines de Marcel Pagnol, les hommes du Sud ont toujours cherché à amener l’eau là où elle n’était pas. Le dérèglement climatique est un nouveau défi à affronter, mais on a toujours su s’adapter ! En lien avec notre Plan Climat « Une COP d’Avance » et dans la continuité du protocole signé avec la Première Ministre pour la transition écologique, nous adoptons notre Plan d’actions pour la préservation de l’Or Bleu. La guerre de l’eau n’aura pas lieu ! »

 Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président délégué de Régions de France.

Mis à jour le 21 juin 2024