Vous êtes ici :
© Portrait de Gilles Renard, crédit photo : Régis Cintas Flores
Agriculture, Enseignement, Etablissement d'enseignement, Particulier, Jeune

Le lycée Langevin cuisine des produits bio et locaux

Mis à jour le 03 janvier 2023

En cette journée internationale des cuisiniers, ce n’est pas le dernier restaurant huppé, ni le dernier chef étoilé dont nous allons brosser le portrait. Rendons plutôt hommage au travail de Daniel et Denise Vuillon, fondateurs de la première Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) de France et dont les bons produits sont cuisinés au lycée Langevin de la Seyne-sur-mer par le chef Gilles Renard.

Au lycée Langevin, on y mange bien. Par ici, le petit poisson aux herbes fraîches, par-là les torsettes de Manosque à la ratatouille, les yaourts à composer, les menus espagnols, créoles, ou grecs. Depuis 7 ans, toutes ces bonnes choses sont imaginées par Gilles Renard et ses équipes, et cuisinées grâce aux productions de Daniel et Denise Vuillon et leur famille, aux commandes de la ferme des Olivades, située entre Toulon et Ollioules. Si leur production était d’abord destinée aux super et hyper marchés du pourtour toulonnais, Denise et Daniel décident rapidement de diversifier leurs récoltes, allant piocher dans la famille des courges, recherchant les meilleures variétés de tomates pour satisfaire les clients toujours plus nombreux à venir chercher leurs légumes directement à la ferme.

De la Big Apple au panier de légumes

Le concept d'Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (AMAP) nous vient des Etats-Unis, où il est mieux connu sous le nom de « Community Supported Agriculture ». En janvier 2001, à l’occasion d’un débat sur la malbouffe organisé à Aubagne en pleine crise de la « vache folle », le couple Vuillon propose aux personnes présentes un contrat simple : en s’engageant à contribuer au financement de l’activité, ils recevront chaque semaine un panier rempli de leur production. Quelques mois plus tard, 40 familles d’Aubagne et des environs reçoivent leur panier : la première AMAP de France était née. En Région Sud, qui les a vu se développer, la démarche d’une agriculture biologique et en circuit court fait un carton. Aujourd’hui, elle est leader national de l’agriculture biologique, avec 29% de sa surface agricole utilisée (SAU) qui y est consacrée. Par ailleurs, la commercialisation par les circuits courts en Provence-Alpes-Côte d’Azur est largement supérieure à la moyenne nationale (38% contre 21%), et continue de s’accroître d’année en année. Dans les Alpes-Maritimes, 65% des exploitants vendent via ce canal de distribution ! Et ce ne sont pas les lycéens de Langevin qui s’en plaindront.

Dans les lycées de la Région Sud, on mange bon et local

Afin de proposer aux lycéens une restauration de qualité, la Région encourage l’achat local et le groupement d’achats, et s’attache à améliorer la qualité des menus et des préparations culinaires. La Région Sud s’engage pour une offre de restauration scolaire de qualité et de proximité. L’ensemble de la production est internalisée et cuisinée par des professionnels. Près de 9 millions de repas sont servis chaque année. Afin de promouvoir l’utilisation de produits frais issus du développement durable, la collectivité a notamment mis à la disposition des lycées une centrale d’achat régionale qui leur permet de s’approvisionner en viande fraiche, en produits laitiers et produits issus de l’Agriculture biologique. Après une période d’expérimentation, ce dispositif est désormais disponible pour 100% des établissements du territoire.

Mis à jour le 24 juin 2024