Le secteur de la construction cherche à recruter. Crédit photo : Yann Bouvier

Entreprises, Emploi |

Les bonnes nouvelles du marché de l’emploi en région Sud

L’embellie se confirme. En 2022, 291 000 projets de recrutement ont été recensés par Pôle Emploi. Un chiffre qui illustre le dynamisme économique observé ces derniers mois en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le chômage recule nettement en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Des baisses records selon les experts de l’INSEE. Le chômage est même au plus bas depuis 2008. Cette embellie profite à l’ensemble des secteurs d’activité. Après avoir fortement reculé au premier semestre 2020, avec la mise en place des restrictions sanitaires, l’emploi salarié s’est fortement redressé dès le second semestre, puis a vivement progressé tout au long de 2021. Cette dynamique a été largement portée par le secteur privé. 

Cette conjoncture profite à tous les territoires. Dans les Bouches-du-Rhône et le Var, le niveau de chômage n’a jamais été aussi faible depuis que les outils statistiques existent. Les taux de croissance annuels sont très vigoureux dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes. La baisse est extrêmement marquée chez les jeunes, en lien avec la forte croissance de l’apprentissage.

291 000 emplois potentiels en région

Cette embellie devrait se poursuivre dans les mois qui viennent à en croire les besoins des entreprises. Selon la dernière enquête de Pôle emploi, datée d’avril dernier, les niveaux d’intentions d’embauche sont importants. Elles représentent 291 000 emplois potentiels en région. « La région se situe toujours au quatrième rang au niveau des régions en intentions de recrutement derrière l’Ile-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine », précisent les experts de Pôle emploi. Les secteurs de l’industrie, de la construction, du commerce, de l’industrie agroalimentaire et de l’agriculture présentent les hausses les plus importantes en nombre de projets de recrutement sur un an. Les services, qui concentrent près des deux tiers des intentions d’embauche, progressent également sans compter la hausse des demandes sur les secteurs des transports, des services scientifiques, techniques, administratifs et de soutien. Il existe enfin de fortes tensions dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie.

Les métiers les plus recherchés sont les saisonniers, principalement dans les domaines de l’agriculture, de l’hôtellerie, de la restauration, de la manutention et de l’animation socioculturelle. Les vendeurs en produits alimentaires, les conducteurs routiers, les secrétaires bureautiques ou les coiffeurs sont les métiers qui ont enregistré le plus grand nombre de recrutements. Cette forte demande des entreprises est confrontée à une difficulté majeure : la pénurie de candidats qui inquiète fortement les employeurs.

Les filières s’organisent pour recruter

Partout les entreprises s’organisent pour trouver les compétences recherchées. Le groupe EDF en Provence-Alpes-Côte d’Azur maintient ses volumes de recrutements, à savoir 800 nouveaux collaborateurs dont 128 dans les Alpes-Maritimes. Dans les Hautes-Alpes, une filière des plantes à parfum, aromatiques et médicales se structure et a exprimé ses besoins de recrutement. Courant avril, Google et Pôle Emploi vont former 7 000 demandeurs d’emplois aux métiers du numérique. Dans le Vaucluse, les secteurs de la viticulture, des hôtels-restaurants et de l’agriculture cherchent de nombreux saisonniers. Selon Pôle Emploi, les besoins du secteur de l’hôtellerie-restauration s’élèvent à 45 000 postes en région Sud.