Vous êtes ici :
Economie, Économie-Entreprise, Entreprise

Parcours Sud Industrie 4.0, objectifs atteints !

Mis à jour le 30 janvier 2023

Le vaste plan de modernisation de l’industrie régionale a permis à 500 entreprises de se robotiser, d’acquérir de nouvelles machines et de se digitaliser. Au total, 13 millions d’euros de soutien à l’investissement ont été versées par la Région Sud à des nombreuses PME et TPE industrielles.

Cap sur l’industrie du futur ! Pour faire face à la concurrence et développer leurs chiffres d’affaires, les PME et TPE industrielles doivent constamment se moderniser et se digitaliser. Lancé en 2019, Parcours Sud Industrie 4.0 répond à ces besoins avec ce vaste plan de modernisation de l’industrie régionale en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Avec le concours de l’Etat, et le relais de l’agence de développement économique Rising Sud, la Région Sud a accompagné 500 entreprises dont 18 dans l’aéronautique. Cela s’est traduit par 13 millions d’euros de soutien à l’investissement directement versées aux entreprises.

Soutien à l’investissement : 117 entreprises subventionnées

Au total, 117 entreprises ont reçu un soutien financier avec une subvention moyenne de 110 000 euros. Les objectifs initiaux sont donc parfaitement réalisés. Le succès de Parcours Sud Industrie 4.0 réside dans un parcours sur mesure avec des experts capables de réaliser un diagnostic, accompagner dans le temps les chefs d’entreprise afin d’amorcer un plan de transformation, et parfois aboutir à un soutien à l’investissement.

Les PME et TPE industrielles ont été nombreuses à se saisir de ce dispositif. Les Bouches-du-Rhône sont fortement représentées avec 40% des entreprises concernées, les entreprises des Alpes-Maritimes arrivent en deuxième position avec 20% des dossiers retenus. Par ailleurs, 49 % des entreprises inscrites sont localisées en Territoires d’industrie. La majorité des entreprises inscrites au Parcours Sud Industrie 4.0 sont des TPE industrielles ou des petites PME de moins de 30 salariés. Tous les secteurs sont concernés dont 15% dans la métallurgie et 14% l’agroalimentaire.

Les industriels témoignent

Acquisition de nouvelles machines, modernisation de l’outil productif, mise en place de système automatisé et robotisé, numérisation et digitalisation des process, les projets d’investissements sont nombreux et variés.

L’entreprise Sterne dans le Vaucluse est spécialisée dans la fabrication de pièces en silicone. La direction a fait appel à Parcours Sud Industrie 4.0. « Notre sujet était de travailler sur la performance opérationnelle, explique la dirigeante Céline Laget. La connexion des machines et la dématérialisation des données étaient nos priorités. L’intervention d’un expert qui maitrise les logiciels spécialisés nous a permis d’aller vite. La demande d’intervention est très simple d’accès. Nous avons bénéficié d’un véritable accompagnement et d’une réponse instantanée. Cet accès aux experts donne un rythme au projet. »

DJIMP, installée à Port-de-Bouc, spécialisée en chaudronnerie et en charpente métallique, a également fait appel aux experts de Parcours Sud Industrie 4.0. « Au début du projet, nous étions limités en personnel qualifié et en capacité dans nos ateliers, se souvient Jérôme Martinez, le dirigeant. Deux experts sont venus pour nous aider à trouver de nouvelles solutions afin d'augmenter notre productivité. On a pu sortir la tête du guidon afin de s’ouvrir à d’autres technologies et nous améliorer dans le suivi des stocks et notre réactivité vis-à-vis des clients. »

Dans les Alpes-Maritimes, l’entreprise Sofia Cosmétiques a franchi un cap grâce à Parcours Sud Industrie 4.0. Christophe François, le directeur industriel, nous explique dans quel contexte la démarche a été initiée. « Nous avions un programme d’investissement dans notre atelier de conditionnement. Le montage du dossier était assez simple, rapidement un expert est venu chez nous. Nous avons lancé une véritable dynamique qui a concerné les cadres et les opérateurs. »

Dans les Hautes-Alpes, la confiturerie artisanale installée à la Bâtie-Neuve avait un besoin urgent de moderniser ses process de fabrication. « L’audit extérieur mis en place grâce à Parcours Sud Industrie 4.0 a été très utile. Nous en avions besoin, explique le directeur général Sébastien Chatelain. Nous avons pu cibler nos besoins prioritaires pour mieux maitriser notre qualité de travail. L’accompagnement financier a été le fruit de la présence d’un expert sur place. »

Enfin, à Manosque, dans les Alpes-de-Hautes-Provence, l’entreprise Actimeat a bénéficié de l’expertise, dans la durée, de spécialistes dans la robotisation, la numérisation et le traitement des données. « Avec des experts, nous avons pu valider l’idée par un diagnostic, remarque Stéphane Maloisel, le PDG. Puis nous sommes passés à la conceptualisation de la modernisation de notre process industriel. L’accompagnement est allé jusqu’à l’aide à l’innovation. »

Mis à jour le 20 juin 2024