Vous êtes ici :
© Chevêche d’Athéna
Environnement, Particulier

Comment se porte la biodiversité en Région Sud ?

Mis à jour le 24 juillet 2023

Le territoire régional bénéficie d’un patrimoine naturel exceptionnel et fragile. Garante de sa protection, l’Agence Régionale de la Biodiversité Environnement (ARBE), a pris une nouvelle forme depuis le 29 juin 2023, et devient un Établissement Public de Coopération Environnementale (EPCE). L’ARBE de la Région Sud devient ainsi la 9e ARB de France et ce nouveau statut va permettre aux acteurs de notre territoire d’unir leurs efforts pour mettre en place des actions en faveur de la préservation de la biodiversité. Par exemple, l’indice régional de la biodiversité, pour connaitre l’état de santé de la biodiversité et en suivre les évolutions.

L'Indice Planète Vivante a été mis au point par l’ONG WWF. Cet outil, notamment utilisé par l’ONU, permet d’analyser l’évolution de la biodiversité de ces 50 dernières années à l’échelle mondiale. En partenariat avec la Tour du Valat, la Région Sud, l’Etat, l’Office Français de la Biodiversité et l’ARBE ont décidé de mettre au point leur propre outil, créé sur mesure pour le territoire régional.

Une biodiversité riche mais fragile

La région Sud, c’est 46 000 km de cours d’eau, 900 km de littoral, 3 720 zones humides. Cette exceptionnelle diversité de milieux permet le développement de nombreuses espèces animales et végétales. 85% des oiseaux nicheurs, 94% des espèces de chauves-souris, 85% des espèces de papillons de jour, 87% des espèces de libellules et demoiselles vivent sur le territoire ! Leurs principaux ennemis sont la hausse des températures, la fragmentation des espaces naturels, les 143 espèces végétales envahissantes ou encore la pression foncière qui consomme les espaces naturels, agricoles et forestiers. Pour les préserver, plusieurs actions sont mises en œuvre, comme le placement de 59% des espaces terrestres en aire protégée, les contrats de milieu, le schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE). Un outil comme l’indice régional de la biodiversité permet d’évaluer l’efficacité de ces actions selon les spécificités du territoire. Les données récoltées auprès de différents organismes comme les Parcs naturels régionaux et nationaux, l’Office Français de la biodiversité ou encore le conservatoire des espaces naturels ont permis de dénombrer 325 espèces de vertébrés pour assurer le suivi des populations.

Protéger les espèces et leurs habitats

32 mammifères, 204 oiseaux, 12 reptiles, 6 amphibiens et 71 poissons composent le panel d’étude. L’indice régional de la biodiversité montre une apparente stabilité, avec 45% des espèces en augmentation, 41% en déclin et 14% qui sont fluctuantes. Mais l’analyse par type d’habitat ou par secteur géographique permet d’affiner ces résultats. Zones humides, forêts ou milieux marins ne sont pas soumis aux mêmes difficultés. Les milieux forestiers connaissent une forte augmentation de toutes les espèces, notamment du Pouillot de Bonelli, pendant que les habitats agricoles, qui abritent par exemple la Chevêche d’Athéna, sont en déclin. Les territoires géographiques connaissent eux aussi des disparités. Dans les territoires des parcs naturels comme les Baronnies, le Mercantour, les Ecrins, le Queyras, la Sainte-Baume, le Verdon ou le Ventoux, la tendance est à l’augmentation des populations. Par ailleurs, certaines espèces caractéristiques, comme l’aigle de Bonelli ou le bouquetin, ont bénéficié de mesures de préservation spécifiques qui ont porté leurs fruits. Le même phénomène s’observe dans les milieux marins, où les réserves ont permis à certaines espèces comme le Mérou Brun de prospérer. Dans les zones humides, vulnérables au changement climatique et très sensibles à la pollution, les populations ont plus de difficulté à progresser. Les espèces bénéficient des plans d’actions qui permettent leur préservation. L’augmentation des espèces protégées est notable et contrebalance le déclin de celles qui ne le sont pas. L’indice régional démontre donc que, pour être optimale, la protection des espèces doit s’accompagner de celle des milieux.

Participez aux Webinaires de l’ARBE pour mieux connaitre la biodiversité du territoire !
L’ARBE existe depuis 44 ans. Elle a pour mission de mobiliser tous les acteurs, d’accompagner les territoires dans la transition écologique et la préservation de la biodiversité. Elle se donne aussi pour mission de valoriser les connaissances sur l’environnement et organise notamment les webinaires « 1 heure pour comprendre et agir ».
EN savoir plus

Mis à jour le 13 juin 2024