Vous êtes ici :
Agriculture, Particulier

Jeunes agriculteurs : quel parcours pour s’installer en Région Sud ?

Mis à jour le 15 juin 2023

La dotation jeunes agriculteurs, jusqu’ici assurée par l’Etat, devient une compétence régionale. Pour mieux en fixer le cadre, le service connaissance des territoires de la Région Sud a confié une étude à l’Inrae. L'objectif : comprendre les épreuves qui jalonnent leurs parcours.

Le contexte agricole de la Région Sud est marqué par la baisse du nombre d’exploitations et un vieillissement de la profession. En 10 ans, entre 2010 et 2020, le nombre d’exploitations a chuté de 18% selon les chiffres de la DRAAF PACA. L’âge moyen des exploitants est de 52,7 ans, un tiers d’entre eux sont âgés de 60 ans ou plus. Les questions de préservation de la terre et de transmission sont centrales, dans un contexte où la valeur foncière des fermes est souvent supérieure à leur valeur économique et où le montant des retraites agricoles est faible. Les terres encore exploitées ont tendance à aller à l’agrandissement. Elles sont absorbées par leurs voisins, créant des fermes trop grandes et trop onéreuses pour être reprises, le moment venu, par des jeunes voulant lancer leur activité. Les terres non exploitées deviennent, elles, la cible de spéculations foncières, accueillent des projets favorisant l’artificialisation des sols ou se transforment en friches. Le renouvellement des générations d’agriculteurs est donc un véritable enjeu pour le monde agricole, la souveraineté alimentaire et la vie du territoire dans son ensemble.

40 jeunes agriculteurs témoignent

Pour comprendre les trajectoires, les leviers d’accompagnement utilisés et les principales difficultés rencontrées par les jeunes exploitants, des chercheurs de l’INRAE ont mené l’enquête. Ils ont interrogé 40 jeunes agriculteurs, venus des quatre coins du territoire, représentant la diversité des filières et des profils. Certains en reconversion, d’autres issus du monde agricole, certains avec des bagages universitaires et des ressources financières, d’autres qui n’avaient ni l’un, ni l’autre. Comme souvent, ceux qui ont des ressources considèrent que tout est question de volonté (« quand on veut, on peut »), ceux qui n’en ont pas considèrent que s’installer relève du parcours du combattant. Tous ont en commun d’avoir eu un rêve, celui de devenir agriculteur, que ce soit dès l’enfance ou lors d’une soudaine prise de conscience. Ils sont entrés dans l’agriculture par des petits travaux saisonniers, puis ont effectué des stages et engrangé des connaissances. Unanimement, la période la plus stressante se situait entre la prise ferme de décision et la recherche d’une terre où s’installer. Un parcours entre recherche acharnée d’un endroit adapté et démarches administratives lourdes, le tout entrecoupé des taches de la vie courante. En conséquence, certains d’entre eux sont allés à la rencontre d’autres acteurs, comme les chambres d’agriculture, la SAFER PACA ou des associations telles que Terre de liens. Aujourd’hui installés, se retourner sur leurs parcours leur permet d’identifier les principaux obstacles auxquels ils se sont confrontés.  

Des pistes d’améliorations claires

L’étude met en exergue des leviers d’action à travailler pour mieux accompagner les jeunes agriculteurs qui ont la volonté de s’installer. Mieux répondre au sentiment de flottement qu’ils ressentent lorsqu'ils sont perdus dans les démarches à effectuer, les accompagner dans leur recherche de terre et œuvrer pour sauvegarder les terrains agricoles, simplifier le parcours administratif, faciliter la transmission des exploitations, mettre en place des aides qui permettent de concilier leur activité avec une vie de famille, soutenir leurs investissements et l’achat de matériel, leur proposer des formations pertinentes.

Focus sur La Dotation Jeunes Agriculteurs

Depuis le 1er janvier 2023, la Région a la reponsabilité pleine et entiere de la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA), mesure FEADER emblématique de l’accompagnement à l’installation en agriculture. Elle représente 150 jeunes bénéficiant d’un accompagnement à l’installation très complet.
De la formation, jusqu’à l’accès au financement grâce à 2 dispositifs pionniers en France, un prêt d’honneur et un fonds de garantie co-financés avec le FEADER, les jeunes agriculteurs ont toujours pu compter sur la Région Sud.
La Région a choisi en accord avec les jeunes agriculteurs de :
• Revaloriser le montant de cette dotation à la hauteur de la moyenne nationale, soit 31 600 €,
• Simplifier cette mesure pour faciliter l’accès aux porteurs de projets,
• Tout en maintenant un niveau d’exigence élevé sur la formation initiale des porteurs de projet, afin d’assurer la réussite des installations.
• La Région n’a pas ouvert la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA) aux porteurs de projet de plus de 40 ans, afin de continuer à cibler les jeunes.
En 2023, la DJA fonctionne sur un format similaire à ce que faisait l’Etat, afin de permettre une transition douce. En 2024, le nouveau format, encore plus simplifié, sera mis en oeuvre. Pour 2023-2027, le budget pour les DJA s’élève à 14,6 millions d’€ de FEADER et 9,1 millions d’€ de contrepartie nationale.

La Région Sud investit largement sur la politique installation – transmission : le budget prévisionnel 2023 s’élève à plus de 2,8 d’€ de crédits régionaux :
• Par le soutien à la formation,
• Par l’accompagnement des porteurs de projets,
• Par l’accès au foncier,
• Par l’accès au capital,
• Par l’aide au maintien des nouveaux installés,
• Par l’aide à la transmission des exploitations,
• Par l’accompagnement par les territoires.

Regardez la rencontre connaissance des territoires "Agriculteurs, le défi du renouvellement des générations" dans son intégralité sur leur chaîne YouTube

Mis à jour le 13 juin 2024