Prévention des risques naturels

Inondation, sécheresse, séisme, mouvement de terrain, feux de forêt, submersion marine, avalanche... la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur est particulièrement vulnérable aux risques naturels, aujourd’hui accentués par une démographie et une urbanisation galopante. 

Dans ce contexte et dans le cadre de sa compétence en aménagement du territoire, la Région met en œuvre une politique de prévention et gestion des risques naturels avec pour objectifs d’anticiper pour mieux agir, protéger les territoires les plus exposés, accompagner les communes et aider dans l’urgence.

  • Sur les vingt dernières années, 77 % des communes de la région ont fait l’objet d’un arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. 
  • Toutes les communes de la région sont exposées à au moins l’un des cinq risques naturels majeurs (mouvement de terrain, séisme, inondation, feux de forêt et avalanche), 75 % d’entre elles à au moins 3 risques…
  • Les communes concernées par les cinq phénomènes naturels abritent plus d’un million de personnes.
  • Selon l’INSEE (données 2018), 19 % de la population de la Région Sud vit sur une zone inondable.
  • Entre 1994 et 2016, la Région a connu plus de 15 000 feux de forêts. Plus de 90 000 hectares sont partis en fumée en 20 ans…

Pour mieux agir, la Région a souhaité créer un Comité de Concertation Régional sur les risques (C2R2) permettant d’aborder l’ensemble des maillons de la gestion des risques naturels, depuis la prévention jusqu’aux retours d’expériences. Cette initiative est inscrite dans le Plan climat régional « Une cop d’avance » adopté par la Région en décembre 2017. 

Ce Comité a été mis en place dès 2018 et traite des problématiques d’incendies, inondations, multirisques montagne et calamités agricoles.

Objectifs

  • Renforcer la diffusion de l’information, la sensibilisation, la prévention et l’aide, faciliter l’échange et mutualiser les expériences
  • Partager la connaissance entre tous les acteurs du risque du territoire
  • Sensibiliser les collectivités aux risques dans leurs choix d’aménagement et d’urbanisme

Afin d’alimenter la réflexion du Comité de Concertation Régional sur les risques, la Région pilote la réalisation d’un livre blanc. Objectif : recueillir la parole des acteurs du territoire (en particulier des collectivités) et identifier les points forts, points faibles et points de blocages lors de la mise en œuvre de la politique de prévention et de gestion des risques. 

La réalisation de ce livre s’inscrit dans le cadre du projet de coopération européenne PROTERINA (programme de coopération transfrontalière Italie-France 2014-2020). Le rendu est prévu pour le printemps 2019. Il permettra à la Région de réviser et adapter sa politique d’intervention sur les risques naturels.

Plus d’infos sur interreg-maritime.eu

Autre outil au service de la prévention et de la gestion des risques : l’Observatoire régional des risques majeurs. Il s’agit d’un portail d’accès aux données sur les risques majeurs présents sur notre territoire, permettant d’améliorer la connaissance et partager l’information. 

La forêt couvre 48 % de la Région, soit 1 517 000 hectares. Cela représente 9 % de la surface forestière nationale. La forêt est en expansion, avec un taux de croissance de 6 % par an, mais elle est fragile. C’est la grande victime des étés méditerranéens : plus de 90 000 hectares sont partis en fumée en 20 ans sur le territoire régional.

Suite au bilan très lourd des incendies de l’été 2017, le Président de la Région Renaud Muselier a souhaité lancer un dispositif ambitieux à la hauteur des enjeux. Intitulé « Guerre du feu », il repose sur 3 axes avec pour objectif d’agir vite et efficacement :

  1. Prévenir le risque d’incendie
  2. Combattre le feu
  3. Reconstruire

Près de 15 000 hectares de forêts sont partis en fumée en 2017. Avec le dispositif « Guerre du feu », je veux mettre en place une véritable force de frappe contre les incendies de forêt. Si nous n’anticipons pas, nous allons droit à la catastrophe. C’est la richesse et la beauté de notre région qui sont en jeu et la sécurité de tous !

Renaud Muselier
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Tout savoir sur le dispositif « Guerre du feu »

La Région Sud se caractérise par une grande diversité de territoires et d’enjeux : 

  • Des secteurs fortement urbanisés, industriels ou portuaires qui côtoient des secteurs naturels et fragiles, ce qui génère des tensions et risques multiples ; 
  • Une côte littorale fortement concernée par des risques de submersion marine et d’inondation ; 
  • Un massif représentant 65 % du territoire également impacté par les crues torrentielles.

Le risque inondation est très présent sur l’ensemble du territoire régional, comme en témoignent ces quelques chiffres :

  • Sur les 963 communes de la région, 871 ont été classées à risque majeur inondation au cours des 20 dernières années (90 % !)
  • 600 000 personnes sont exposées au risque inondation et il s’agit de phénomènes de crues violentes et rapides
  • 1 900 km de digues sont recensés dans la Région Sud, soit 25 % du linéaire national 
  • Plus de 44 000 entreprises de la région sont implantées en zone inondable, représentant 28% des emplois salariés et 457 800 travailleurs.

Les défis à relever

  • Augmenter la sécurité des populations exposées
  • Réduire le coût des dommages liés aux inondations
  • Raccourcir le délai de retour à la normale des territoires sinistrés

La Région Sud est partenaire du Plan Rhône, un contrat de plan interrégional (CPIER) qui réunit l’État, les Régions du bassin du fleuve Rhône et de son principal affluent – la rivière Saône –, le Comité de bassin, EDF et la Compagnie nationale du Rhône. 

Il s’agit d’un projet ambitieux d’aménagement durable du territoire articulé autour de grandes priorités :

  • Concilier la prévention des risques liés aux inondations et les pressions du développement des activités en zones inondables ; 
  • Respecter et améliorer le cadre de vie des habitants : améliorer la qualité des eaux, maintenir la biodiversité, valoriser le patrimoine lié au fleuve, développer un tourisme responsable autour des richesses naturelles, historiques et culturelles de la vallée ;  
  • Assurer un développement économique pérenne.

Le volet inondation est le volet prioritaire du Plan. Il représente à lui seul 32 % des financements tous partenaires confondus, soit 168 M€. La Région Sud participe à hauteur de 80 M€, dont 60 M€ pour le volet inondation.

Plus d’infos : plan-rhone.fr

La Région Sud est partenaire du projet de coopération Proterina-3Evolution, cofinancé par le programme Interreg Italie France Maritime 2014-2020. Ce projet concerne la Sardaigne, la Ligurie, la Toscane, la Corse et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il vise à améliorer la capacité de réponse du territoire face au risque inondation, en développant et en renforçant la conscience du risque au sein des institutions et des communautés concernées.

Plus d’infos sur interreg-maritime.eu

En zone de montagne, les aléas naturels peuvent se cumuler sur un même territoire. Sur le Massif alpin, ces aléas naturels sont pour l’essentiel constitués par les mouvements de terrain, les avalanches, les inondations ou encore les incendies pour la partie la plus méridionale du massif. Les crues torrentielles font partie des risques naturels les plus dommageables. 

La « zone montagne » couvrant une part importante du territoire régional, la prise en compte des risques naturels en montagne est un véritable enjeu pour la Région, notamment lorsqu’il s’agit de décliner de manière efficiente sur ces territoires les politiques régionales d’aménagement et de développement économique. L’objectif de la Région aujourd’hui est de définir une politique de gestion innovante et volontaire des risques, associant sur un même territoire prévention, prévision, gestion des crises et retours d’expériences.

Les défis à relever

  • Développer la résilience des territoires de montagne
  • Les doter de connaissances, d’outils, de méthodes nouvelles afin d’enrichir et d’adapter les techniques de gestion au contexte alpin et au contexte de changement global (climatique et socio-économique)
  • Promouvoir les retours d’expériences et diffuser les bonnes pratiques 

La Région cofinance la Convention interrégionale du Massif des Alpes (CIMA) et le Programme opérationnel interrégional du Massif des Alpes (POIA). Ces programmes ont permis de faire émerger la gestion intégrée des risques naturels en montagne et développer des outils innovants. 

Coordonné par la Région Autonome Vallée d’Aoste, le Plan Intégré Thématique « RISK -Résilience, Information, Sensibilisation et Communication à l’égard des Citoyens » est financé à hauteur de 7 M€ par le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional). L’objectif est d’augmenter la résilience des territoires du Programme de coopération transfrontalière Italie-France ALCOTRA les plus exposés aux risques. 

Plus d’infos : interreg-alcotra.eu