Neutralité Carbone

En accord avec les objectifs fixés par l’Etat et l’Union Européenne, le Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ambitionne d’être la première région française neutre en carbone à l’horizon 2050. 

Le Plan Climat régional dédie un volet d’actions pour développer le potentiel régional en termes d’énergies renouvelables et améliorer son efficacité énergétique. Pour cela, la Région rassemble les acteurs, elle organise la connaissance et mobilise les citoyens.

La réalisation de nos mesures pour une neutralité carbone devrait permettre la création de 60 000 emplois en région d’ici 2023, 126 000 d’ici 2030 et 415 000 d’ici 2050, majoritairement dans les filières du photovoltaïque, de l’éolien flottant, du gaz renouvelable, de l’hydrogène ou encore de la valorisation de la chaleur. 

Elle décline également le rôle des autres échelons locaux en leur conférant des missions propres parfois en lien avec la question énergétique (mobilité pour les intercommunalités…). Elle crée par ailleurs le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires (SRADDET) qui a pour but de rationaliser le nombre de documents existants en prévoyant la fusion de plusieurs schémas sectoriels dont le SRCAE afin de permettre une meilleure coordination des politiques publiques régionales pour l’aménagement du territoire.

De même, la loi TECV a marqué l’apparition du Programme Régional d’Efficacité Énergétique (PREE) qui définit les modalités de l’action publique en matière d’orientation et d’accompagnement des propriétaires privés, des bailleurs et des occupants pour la réalisation des travaux de rénovation énergétique de leurs logements ou de leurs locaux privés à usage tertiaire. Elle introduit également le Schéma Régional Biomasse (SRB) qui fixe des orientations et planifie des actions régionales concernant les filières de production et de valorisation de la biomasse susceptible d’avoir un usage énergétique et non énergétique (hors alimentaire considéré comme prioritaire dans la hiérarchie des usages). 

L’évolution de la situation tarifaire des différentes énergies a joué un rôle non négligeable dans l’évolution des choix d’équipement des ménages comme des entreprises. Ainsi, le baril de pétrole a vu son prix passer de 111 $ pendant l’année d’adoption du SRCAE initial à 40 $ en 2016 alors que les experts prévoyaient une hausse jusqu’à 200 $. De même, de nombreuses filières alors peu rentables sont aujourd’hui devenues des marchés parfaitement viables et générateurs d’activité comme d’emploi. Impulser une nouvelle dynamique au domaine énergétique revient donc à contribuer au développement économique de notre territoire.

L’ensemble de ces évolutions ont conduit la Région Sud à faire le choix de s’orienter vers un territoire « 100% énergie renouvelable » produisant au moins autant d’énergie qu’il n’en consomme afin de décarboner son territoire. Cette ambition se base :

  • sur la mobilisation de 100% du potentiel identifié pour chaque source d’énergie renouvelable à l’horizon 2050 qui permettrait ainsi de couvrir la moitié de la consommation énergétique actuelle de la région
  • sur la réduction de 50% des consommations de la région entre 2012 et 2050 pour atteindre une équivalence entre consommation et production renouvelable.

Afin d’en atteindre les ambitions, plusieurs priorités techniques seront à respecter sans lesquelles un tel scénario ne pourrait aboutir du fait des contraintes liées à l’énergie (consommation en temps réel de l’électricité, pics de consommation du soir…) :

  • Insister sur la réduction des consommations car le potentiel ENR ne peut combler la demande actuelle
  • Développer en priorité le solaire photovoltaïque de grande capacité sur toitures / zones anthropisées
  • Développer le stockage pour palier à l’intermittence (Jupiter 1000, Hygreen Provence…)
  • Développer la récupération de chaleur quel que soit le milieu (Air, Sol, Eau…) 

Elle se résume ainsi :

Les enjeux et les défis à relever pour atteindre ces objectifs sont nombreux : instabilité des dispositifs d’aides qui ne permettent pas de massifier, évolution incertaine des coûts des énergies fossiles jouant sur la rentabilité et les choix des renouvelables, difficultés d’acceptabilité pour certaines filières (Eolien, Bois,…), complexité du passage à l’acte pour la réhabilitation, hausse inexorable de la consommation électrique spécifique (TIC, électroménager,…), poids des transporteurs étrangers pour le fret, …

Cependant, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur peut compter sur plusieurs atouts comme son écosystème d’acteurs structuré et volontaire, des potentiels dans l’ensemble des filières, un climat limitant le besoin de chauffage et la présence de nombreuses expérimentations qui font d’elle un territoire pilote (Flexgrid…).

Cette trajectoire est consultable en intégralité dans la délibération 18-409 de Juin 2018 et 18-652 d’octobre 2018 sur deliberation.maregionsud.fr

L’Observatoire Régional de l’Energie, du Climat et de l’Air a été créé en 2014. Cet organisme a succédé à l’Observatoire Régional de l’Energie Provence-Alpes-Côte d’Azur créé en 2001. Il rassemble l’Etat, la Région, l’ADEME, la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), Electricité de France (EDF), ENGIE, le Réseau de Transport d’Electricité (RTE), Enedis, GRTgaz, Gaz réseau Distribution France (GrDF), la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie, Uniper, le Syndicat Mixte d’Energie des Bouches du Rhône (SMED 13), le Syndicat Mixte d’Electricité des Hautes Alpes (SYME 05), le Symielec Var, le Syndicat d’Electrification Vauclusien (SEV84), le Syndicat d’Energie des Alpes de Haute-Provence (SDE 04), le Département des Hautes-Alpes, Météo France, Aix Marseille Université et Air Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Il poursuit 3 objectifs : 

  1. Evaluation des politiques publiques
  2. Connaissance de la situation énergétique régionale
  3. Prospective

Afin de soutenir les actions locales et la transition énergétique en tout point du territoire régional, il offre un ensemble de services :

  • Collecte et mise à disposition de données
  • Réalisation d’études
  • Publication de bilans de production, consommation d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre.

L’Observatoire Régional de l’Energie, du Climat et de l’Air réalise chaque année un bilan des ressources locales d’énergie primaire (hydraulique, charbon, bois, solaire, déchets, éolien), de la consommation finale et des émissions de gaz à effet de serre dans la région et de polluants, par secteur d’activité (Habitat/Tertiaire, Industrie, Transport, Agriculture). Il met également en place des zooms sur différents domaines constituant l’actualité énergétique régionale. Tout au long de l’année, il suit différents indicateurs du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) et du futur SRADDET permettant de disposer d’une vision plus précise du panorama énergétique de la Région Sud- Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’Observatoire collecte localement des données auprès d’EDF, ENGIE, RTE, l’INSEE, Arcelor-Mittal, les raffineries, les réseaux de chaleur, les usines d’incinération d’ordures ménagères…

La principale réalisation de l’Observatoire dans la mise à disposition de ces connaissances est la base CIGALE qui présente les données de consommation et de production énergétique ainsi que d’émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour chaque commune de la région : cigale.airpaca.org

L’ensemble de ses travaux est consultable sur le site  oreca.maregionsud.fr