Le Luberon

Une mosaïque de paysages

Avec un patrimoine architectural d’exception (constructions en pierres sèches, terrasses de cultures), le Parc du Luberon accueille dans sa propriété du château de l’environnement, à Buoux, le Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage. Celui-ci est géré par la Ligue pour la Protection des Oiseaux Provence- Alpes Côte d’Azur dans le cadre d’un partenariat avec la Région. Il accueille chaque année 4 800 animaux.
https://paca.lpo.fr

Une culture, une histoire...

Habité dès la préhistoire, le Luberon est riche de vestiges datant du néolithique ainsi que d’ouvrages et d’édifices témoignant des différentes époques. Pour exemple, les vestiges de la Via Domitia, attestant de la présence romaine. Cette voie reliait l’Italie à l’Espagne en passant par le Luberon. Aujourd’hui, le Luberon attire les visiteurs du monde entier, ceux friands de beauté et de douceur de vivre provençale. C’est à Lurs, en 1966, que naquit le concept de Parc naturel régional.

Une nature

• Une biodiversité exceptionnelle
1 800 espèces de végétaux, soit 35% de la flore française
50% des espèces d’oiseaux de France, soit 135 espèces
2 300 espèces de papillons
• Au domaine de la Thomassine, le Parc du Luberon gère un verger conservatoire de 16 espèces fruitières anciennes et régionales, soit 420 variétés. Il s’agit du plus grand site de conservation variétale fruitière de la région
• Depuis sa création en 1977, le Parc protège le Vautour percnoptère, une espèce en danger d’extinction au niveau mondial en préservant l’alimentation des vautours et en limitant les dérangements humains

Une économie, des innovations

Un territoire agricole marqué par la vigne
14 AOP ou IGP, vins, olives, fruits et légumes, céréales, produits laitiers et carnés, miel, truffes ou encore fruits confits
Programme alimentaire territorial (PAT), initié par le Parc, pour privilégier les circuits courts et les marchés paysans locaux

Côté innovation
En phase avec le Plan Climat régional « une COP d’avance » sur la transition énergétique, le Parc intervient sur des projets visant à :
- dynamiser le territoire avec les activités proposées par la Thomassine, telles que des formations en arboriculture, oléiculture, jardinage et permaculture ;
- éduquer à l’environnement et au territoire de vie pour des publics scolaires et extra-scolaires ;
- améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et de l’éclairage public.

Des activités

• Le PNR du Luberon édite un livret d’informations : « Jardiner sans pesticide – la pratique des méthodes naturelles au jardin ». disponible à la Maisons du Parc.
• L’Espace VTT Provence Luberon Lure® propose 63 itinéraires sur plus de 1 000 km accessibles toute l’année et à tous les niveaux. Portée par le Parc et ayant le soutien de la Région, cette opération a été inaugurée à l’automne 2020.
www.veloloisirprovence.coma

Carte d'identité

•  Créé en 1977
•  185 000 hectares
•  138 800 habitants répartis sur 77 communes dont 51 le Vaucluse et 26 communes dans les Alpes de Haute-Provence
•  Parc le plus habité et le plus urbanisé de la Région Sud
Géoparc et réserve de biosphère Unesco

ZOOM

Opération "Économisons l'eau, chaque goutte compte !"

Particulier, hébergeur touristique ou collectivité, le Parc du Luberon vous propose des conseils pour mieux gérer votre consommation d’eau. L’objectif à l’échelle du territoire consiste à maintenir durablement l’équilibre entre la ressource en eau, les besoins des usagers et la préservation des milieux aquatiques.
À télécharger sur le site du parc : les 9 fiches-conseils pour réduire de 50 % sa facture d’eau.

Contact
Parc naturel régional du Luberon
60, place Jean-Jaurès
BP 122 84404 Apt Cedex
04 90 04 42 00 parcduluberon.fr
Facebook : @pnrluberon
Twitter : @PnrLuberon