Vous êtes ici :
Particulier, Économie-Entreprise

38e campagne des Restos du Cœur !

Mis à jour le 08 décembre 2022

Lancés par Coluche en 1985, les Restos du Cœur ont plus que jamais leurs places dans la solidarité nationale. Lors de l’hiver 85-86, les restos distribuaient 8,5 millions de repas. En 2021, le décompte est passé à 142 millions de repas sur l’année, grâce à l’action de 70 000 bénévoles réguliers et 27 000 bénévoles occasionnels. La campagne 2022-2023 va devoir répondre à la crise en cours et faire face à de nouvelles demandes. Les « Restos du Cœur » ont besoin de nous tous !

Petit historique

1985 la France est touchée par une forte crise où de plus en plus de familles et de personnes se retrouvent démunies. Coluche lance un appel à la radio pour alerter sur la situation désastreuse. Quelques jours plus tard, il crée les « Restos du Cœur » où il appelle les français à faire des dons pour distribuer des repas à ceux qui ne mangent pas tous les jours. Sa disparition en juin 1986 laisse des millions de personnes inconsolables mais son œuvre et ses « restos » lui survivent.

La campagne 2022-2023 sous le signe des crises énergétiques et inflationnistes

L’association constate : « L’arbitrage entre se loger, se chauffer et se nourrir est devenu de plus en plus complexe pour les personnes les plus démunies car la détérioration de la situation sociale des personnes que nous accueillons et que nous constations déjà lors de notre 37ème campagne s’accentue. La part des familles accueillies aux Restos vivant avec moins de la moitié du seuil de pauvreté (551€ par mois) a bondi de 50 à 60 %. Et ces chiffres déjà alarmants ne prennent pas en compte les premiers effets de la crise inflationniste qui se font déjà sentir ; depuis le mois d’avril 2022, nous avons connu une hausse très importante de la fréquentation de nos centres d’activités : + 12 % de personnes accueillies par rapport à la même période de l’année précédente. Cette crise risque également de toucher durablement l’activité et les moyens des Restos du Coeur en raison de l'augmentation des prix d’achat des denrées et de l’énergie). »

Cette 38ème campagne marque le retour de « l’effet ciseaux » : des ressources plus difficiles à mobiliser au moment où les besoins augmentent. La générosité des Français est donc plus que jamais indispensable !

Une diversification des actions, notamment pour la petite enfance

Après avoir renforcé leurs actions en matière de lutte contre la fracture numérique et d’isolement l’an dernier, l’association s’est doté de 400 espaces « petite enfance ». Forte du constat alarmant que les mineurs représentent près de 40 % des personnes accueillies aux Restos et que les moins de 3 ans sont environ 110 000. Plus d’un bébé sur quatre nait dans une famille pauvre en France. Il est désormais accueilli aux Restos. Face à cela, l’association va compléter et diversifier les produits et renforcer l’accompagnement des familles.

Les Restos vont aussi améliorer leur soutien alimentaire en tenant mieux compte des charges d’énergie qui pèsent sur les personnes accueillies et en mettant l’accent sur la qualité alimentaire et l’approvisionnement en circuit court et durable.

Besoin accrue de bénévoles

L’inflation, en particulier sur l’énergie, a aussi des conséquences pour les bénévoles. Certains sont en difficulté pour poursuivre leur bénévolat alors même que les deux dernières années  (COVID, accueil des Ukrainiens) montrent à quel point le bénévolat est indispensable à la société française et à la cohésion sociale. Pour répondre à la problématique des bénévoles les plus modestes qui sont non imposables, l’Association « Les restos du Cœur » a demandé au gouvernement de transformer la réduction d’impôt pour les abandons de frais de déplacement des bénévoles en crédit d’impôts. Cette mesure serait juste, prudente, face aux enjeux de demain en matière d’engagement citoyen des plus modestes.

La solidarité ne connait pas les classes sociales, n’hésitez pas à donner de votre temps ou à faire des dons en fonction de vos moyens et à préserver toute votre bienveillance, car la dégradation de la situation des plus précaires seconfirme.

Pour contacter « Les Restos du Cœur » en Région Sud :

Délégation Régionale des Restos du Cœur dans le Sud et la Corse : 15 rue Beauvau 13001 MARSEILLE Tél. : 04 91 62 33 72 Email : dr7.sud-et-corse@restosducoeur.org

Mis à jour le 20 juin 2024