Crédit photo : Yannick Tychyj

Sport |

Cédric Tassan, nouvel ambassadeur du VTT en région Sud

Influenceur, vidéaste, aventurier en VTT, Cédric Tassan est une figure emblématique du cyclotourisme en région Sud. Créateur des éditions VPOTO qui publient des topoguides partout en France, il défend un cyclotourisme tourné vers la nature, la découverte des paysages. Nommé ambassadeur du vélotourisme VTT, Cédric Tassan a pour mission de promouvoir cette pratique en région.

Sa passion pour le VTT a fait de lui un ambassadeur de la région Sud. Depuis des années, Cédric Tassan sillonne les sentiers de Provence-Alpes-Côté d’Azur avec son vélo. Il en connait tous les secrets, toutes les richesses. Sa passion dévorante pour le cyclotourisme est devenue un véritable projet de vie. Alors qu’il se destinait à une carrière d’ingénieur, Cédric Tassan se lance dans l’édition de topoguides spécialisés pour le VTT.  En 2005, « après une errance professionnelle de 3 ans dans un monde industriel qui ne pouvait me convenir, je monte ma maison d’édition VTOPO à tout juste 27 ans », se souvient-il.Il commence par publier des topoguides sur la région marseillaise. Le succès est au rendez-vous, il multiplie les éditions consacrées à la Provence, puis toute la région Sud. Du parcours pour débutant de 10 kilomètres, à d’autres, plus longs et plus techniques, avec 2 000 mètres de dénivelé, Cédric Tassan s’adresse à tous les publics amateurs de sensations fortes, d’aventure et de sport nature. « Après plusieurs années, nous avions maillé tous les territoires avec des chemins balisés et des sentiers répertoriés par les cavaliers et les randonneurs. On travaille en bonne intelligence avec les chasseurs et les propriétaires privés pour concevoir des circuits pérennes. » La presse spécialisée VTT l’embauche en tant que photographe et rédacteur. Il réalise des vidéos pour des institutions qui souhaitent promouvoir leurs territoires et des athlètes de renommée internationale qui ont besoin de réaliser des documentaires. C’est en ce sens qu’il travaille régulièrement avec Hans Rey, pionnier du VTT et athlète professionnel américain sur une série de films diffusés en télé à la découverte des grandes métropoles à vélo (Los Angeles, Hong Kong, Naples). 

Une région formidable pour le VTT

Au-delà de son sens de la communication, Cédric Tassan a une approche bien à lui de la pratique du VTT. «  J’ai la fibre du vélo qui coule dans mes veines, explique-t-il. Mais je ne suis pas dans la compétition, je ne cherche pas forcément la vitesse et la technique. Mon approche est plutôt de prendre le temps de découvrir les paysages, de m’arrêter pour discuter avec les gens. C’est l’aventure qui m’intéresse. »  

Aujourd’hui Cédric Tassan est devenu l’un des influenceurs les plus connus du monde du VTT. Il poste régulièrement de magnifiques vidéos de ses expéditions en France et dans des déserts d’Asie mineure. Sa notoriété, il a décidé de la mettre au service de son territoire en devenant ambassadeur VTT de la région Sud. « Notre région est formidable pour le VTT. On dispose d’une roulabilité toute l’année, de la mer à la montagne, en passant par de belles forêts, des littoraux extraordinaires. Ma mission est de convaincre les pouvoirs publics que la pratique du VTT n’est pas marginale. Je tente d’avoir un discours intelligent montrant le VTT comme une pratique saine, écologique, qui a du sens. »

Une destination de vélotourisme d'excellence. Toute la filière du vélotourisme et du VTT, en pleine expansion ces dernières années, compte sur Cédric Tassan. L’idée est de valoriser la région Sud comme une destination de vélotourisme d’excellence. Les enjeux sont importants, les retombées économiques de la filière vélo sont évaluées à près de 27 millions d’euros avec un potentiel, à l’horizon 2025, de 84 millions d’euros par an. La Région Sud accompagne cet essor en consacrant chaque année 2,5 millions d’euros aux collectivités locales qui cherchent à aménager leur territoire pour le cyclotourisme. Cet effort contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et s’inscrit pleinement dans le plan climat « Une Cop d’avance » porté par la Région Sud en 2017.