Développement durable |

Création du Parlement de la Mer en Région Sud

Pour conforter son rôle de leader en matière de politique maritime et concilier économie et écologie, la Région Sud crée le Parlement de la Mer. Il rassemblera les acteurs de 4 filières : économie maritime, pêche & aquaculture, attractivité & sports et biodiversité.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur doit son statut et son identité de grande région maritime non seulement à ses caractéristiques géographiques (1 000 km de côtes), démographiques (70 % de sa population sur le littoral) et économiques (120 000 emplois liés à la mer ) mais aussi à la richesse de la biodiversité marine et au dynamisme de ses acteurs maritimes.

La mer est un espace stratégique pour l’aménagement et le développement durable de la région. Elle est soumise aux pressions d’origines anthropiques et au changement climatique qui nécessitent d’engager des politiques structurantes fortes pour préserver le milieu marin et les activités humaines. Elle est aussi encore largement méconnue et sous-exploitée. Elle revêt un formidable potentiel de croissance grâce aux biotechnologies, aux énergies renouvelables ou au transport et nous offre des perspectives de créations d’emplois et de bien-être des populations.

Pour une Région Sud leader en matière de politique maritime

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 1ère région maritime de France, ce sont plusieurs milliers d’emplois qui pourraient être créés d’ici 2030.

La Région poursuit une politique globale et cohérente pour la préservation du milieu marin et le développement durable des activités maritimes.

Pour continuer à conserver une place de leader parmi les Régions en matière de politique maritime, la création du Parlement de la mer est voté aujourd'hui en Assemblée Plénière. Il agira comme un espace de concertation rassemblant les acteurs régionaux de l’Opération d’intérêt régional « Economie de la mer », et des filières maritimes suivantes : le nautisme et le yachting, la plongée sous-marine, le tourisme durable, la pêche et l’aquaculture, les énergies marines renouvelables, les transports et la logistique, l’ingénierie écologique, la maintenance et la réparation navale et tout autre domaine interagissant avec la gestion durable de la mer et du littoral tels que la formation et l’emploi ou la sensibilisation des publics aux milieux marins et au littoral par exemple.

4 commissions thématiques pour s'adresser à l'ensemble de la filière

Ce Parlement de la mer sera composé d’acteurs du monde maritime, répartis au sein de quatre commissions thématiques :
- Economie maritime dont le rôle sera assuré par l’Opération d’intérêt régional « Economie de la mer », telle qu’elle a été mise en place dans le cadre de la politique des Opérations d’intérêt régional ;
- Pêche-Aquaculture ;
- Attractivité et Sports ;
- Biodiversité.

Ce Parlement aura la possibilité de proposer des motions sur tous les sujets concernant les enjeux de transition écologique ou de développement économique, pour alimenter le Conseil maritime de façade ou le Conseil national de la mer et des littoraux et les instances nationales, européennes, internationales et méditerranéennes (Conférence des régions périphériques maritimes dont le groupe de travail « politiques maritimes intégrées » est animé par la Région, manifestation « Méditerranée du Futur », etc.).

Le Parlement de la mer aura enfin pour vocation de s’adresser à l’ensemble des acteurs maritimes pertinents, des usagers de la mer, et au grand public, au travers d’une plateforme contributive et informative sur une page internet dédiée.

Retrouvez le direct de l’assemblée plénière ici