Vous êtes ici :
© @Association "Guérir en Mer"
Sport, Santé, Association

Guérir en Mer, un bol d'air frais pour les soignants

Mis à jour le 03 janvier 2023

Lutter contre le burn-out des soignants par les bienfaits de la voile et les liens qu’elle génère, c’est le pari de l’association Guérir en Mer créée en juin 2019 par Marine Crest-Guilluy, médecin et Jean-Baptiste Bourlard, kinésithérapeute. Leur message : « Soignants, prenez soin de vous pour pouvoir continuer à prendre soin des autres. »

Une histoire personnelle au service des autres

Marine Crest, médecin généraliste de 37 ans, installée depuis 6 ans à Marseille, présidente de l’association « Guérir en Mer » nous a confié son histoire et la naissance de ce projet.

« J’ai fait mon externat et internat de médecine générale, spécialisation médecine interne, à Paris. Lors de mon 4e stage d’interne en pédiatrie, équivalant à la 8e année de médecine, j’ai fait un burn-out. Mon quotidien m’imposait deux heures de transport par jour, des gardes interminables de 36 à 48 heures non-stop dans un hôpital près d’Orly , une zone très hétéroclite au niveau social et culturel avec beaucoup de flux et donc de drame humain à gérer. Nous étions majoritairement des filles, livrées à nous-même, mal considérés et face à d’énormes responsabilités avec un encadrement stressant et dans les moments difficiles, inexistants. Nous étions heureusement solidaires, c’est ce qui nous a toutes permis de tenir. Pour ma part, la pédiatrie, a occasionné un stress supplémentaire car il s’agissait d’enfants avec en surplus l’angoisse des parents à gérer. C’était difficile et nous n’étions pas soutenu.

Une prise de conscience suivi d’une envie d’agir

Un matin, je n’ai pas pu sortir de mon lit, tout simplement. Un médecin m’a arrêté pour une grippe car je n’osais pas dire que j’allais mal. J’avais toujours une bonne raison d’être dans le déni alors que la surcharge de stress et de travail devient une normalité et puis évidemment « ça ne pouvait pas m’arriver à moi ! ». Par ailleurs j’étais également dans la peur que mon stage ne soit pas validé, de surcharger mes collègues avec davantage de travail et de retarder tous mes projets.

J’ai été arrêtée cinq semaines puis le stage s’est terminé et a été validé. J’ai ensuite enchainé sur une autre phase plus bienveillante. Mais il nous fallait témoigner avec les autres internes. Nous avons donc écrit un livre : « Internez-nous ! vos (futurs) médecins généralistes témoignent », un ouvrage publié sous pseudo tant l’omerta en ce domaine est réelle.

Arrivée à Marseille et naissance de l’asso « Guérir en Mer »

Ensuite, j’ai passé un DU de psychologie médicale axé sur le burn-out, j’ai quitté Paris et je me suis installé à Marseille. C’est ici où un ami qui fait du sport-voile m’a proposé d’en faire. Dès ma première sortie, j’ai compris à quel point ce sport combiné à la mer représentait un bénéfice pour la santé. Je trouve cela même extrêmement rentable car 4 heures en mer équivaut à un week-end en Italie.

L’idée de l’association « Guérir en mer » a vu le jour peu de temps après, en juin 2019. Le principe, la sensibilisation des soignants aux risques de burn-out et l’accompagnement pour rompre le silence, créer des liens et se faire du bien. Car un soignant malade impacte sur la santé des patients. Sport-santé, la voile répond à un besoin qui concentre à la fois la prévention et le traitement. Nous avons soumis le projet à un club de voile de Marseille, la Nautique, qui y a tout de suite adhéré. Puis nous nous sommes tourné vers la Région Sud qui a cru en nous et continue depuis à nous soutenir et nous aide à nous développer.

Nous proposons à tous les corps de soignants, tous les mois, à la carte, une sortie en mer, une conférence ou une soirée. Et en fin d’année, un week-end festif sur fond de régate. »

Propos recueillis par Béatrice MICHEL

Une Association pour les soignants, toute profession confondue, elle les invite à venir découvrir la voile comme sport-santé, comme moyen d’évasion, de prévention et de traitement face au burn-out. Déjà un succès à la hauteur des besoins des soignants, en manque de reconnaissance et de bien-être, surtout depuis la crise sanitaire. La 2ème édition se déroulera les 1,2,3 juillet 2022.

Informations sur le week-end de 3 jours :  Un événement de 3 jours pour faire connaitre l’association, soutenir les soignants et le milieu associatif. Convivialité, échanges et bienveillance seront au rendez-vous.

Programme de la régate :

Vendredi 1er juillet 2022

  • 10h00 : Action « Une Cop d’Avance » – Ramassage de masques sur le Vieux Port de Marseille pour action « recyclage ».
  • 12h30 : Pique-Nique à la Société Nautique de Marseille.
  • 14h00 : Colloque « Voile et Santé » à l’espace nautique Quai de rive neuve.
  • 19h30 : Soirée Caritative avec Vente aux enchères en l’honneur des « Matelots de la Vie » à l’UNM

Samedi 2 juillet 2022

  • 9h00 : Accueil café et briefing des équipages à la Société Nautique de Marseille
  • 11h00 : Départ en mer pour la Régate
  • 18h00 : Retour au port
  • 19h30 : Soirée Festive en l’honneur des Soignants à la Société Nautique de Marseille

Dimanche 3 juillet 2022

  • 9h00 : Accueil café et briefing des équipages à la Société Nautique de Marseille
  • 11h00 : Départ en mer pour la Régate
  • 18h30 : Remise des prix

Un parrain d’exception 

Christopher Pratt, skipper professionnel au parcours et palmarès extraordinaire.

Nous aussi, nous avons besoin de vous !

Pour que cela soit possible, nous avons besoin que toutes les personnes ayant un bateau puissent le mettre à disposition et permettre ainsi d’apporter sa pierre à l’édifice dans ce projet d’entraide et de lutte contre le burn-out.

Retrouvez toutes les informations nécessaires sur le site: www.guerirenmer.com

Mis à jour le 12 juin 2024