Vous êtes ici :
© @MC/CNP
Culture |

La grotte Cosquer sort de l’eau !

Mis à jour le 31 août 2022

Après deux ans et demi de travaux, la réplique de la célèbre grotte semi-immergée ouvre ses portes à la Villa Méditerranée. Née de la volonté de la Région Sud de faire découvrir ce trésor de l’humanité aux habitants et aux visiteurs, la réplique vous dévoile les secrets de la grotte originale.

Cette découverte faite par le plongeur, Henri Cosquer, recule encore l’histoire de Marseille, la ville la plus vieille de France, de 27 000 ans. Sur les 42 km de côte de la commune de Marseille, nos ancêtres ont laissé les traces de nos origines, de notre passé commun qui vont nous permettre de comprendre notre monde actuel et futur. A travers la représentation artistique de leur environnement réel et onirique, nos prédécesseurs ont laissé un témoignage qui nous relie au travers des âges. Ces œuvres racontent l’histoire de l’Homme et celle de la Terre.

Véritable joyau du paléolithique semi-immergé du monde connu, la Grotte Cosquer est vouée à une disparition certaine sous les eaux de la Méditerranée. Pour la préserver pour la recherche, une copie en 3D a été réalisée et pour l’offrir au plus grand nombre, la Région Sud a souhaité sa reconstitution à la Villa Méditerranée à Marseille. Retour sur un incroyable projet.

Le trésor de la calanque de Morgiou

L’histoire de la célèbre grotte remonte à 33 000 ans. A l’époque, la mer était encore à plusieurs kilomètres de la côte actuelle. Immergée, depuis près de 10 000 ans, elle resta durant plusieurs millénaires un secret qui ne demandait qu’à être découvert. C’est Henri Cosquer, plongeur professionnel et aventurier infatigable qui se risqua dans une cavité inexplorée à 37 mètres de fond. A force de persévérance, il déboucha sur « la plage de la découverte » en 1985 dans cette grotte, vierge de toute incursion humaine depuis près de 20 000 ans. La lueur de sa lampe lui révèle une main, puis un cheval, puis un auroch… il sait que sa découverte est capitale !

Une découverte unique au monde ! Expertise de Jean Courtin et Jean Clottes 

En 1991, le Ministère de la Culture est alerté. Dans l’équipe, Jean Clottes demande à son ami préhistorien et plongeur Jean Courtin, de se rendre sur les lieux qui authentifie la grotte. Son analyse sera validée par la datation des charbons au carbone 14. Les murs ornés de dessins et gravures datent bien du paléolithique supérieur. La découverte est exceptionnelle et le recensement des œuvres peut débuter. Au total 480 œuvres se dévoilent : chevaux, bouquetins, félins, bisons, mains négatives et symboles côtoient des représentations uniques au monde pour cette période, des pingouins et des phoques.

En effet, dans les grottes ornées, les représentations d’animaux marins sont rares. Dans la grotte Cosquer, pour la toute première fois, se dévoilent des gravures de méduses et le plus spectaculaire la représentation des « Grands Pingouins », disparus au XIXe siècle.

 

La Villa Méditerranée l’écrin choisi pour accueillir la réplique

Prouesse architecturale, la Villa Méditerranée sort de terre en 2013, conçue par Stefano Boeri. Tour à tour lieu d’exposition, de conférences et de congrès, elle trouve sa véritable raison d’être en devenant l’écrin de la réplique de la Grotte Cosquer. C’est la société Kléber Rossillon qui est chargée, en 2019, de mener à bien la reconstitution. Cette même société détient l’expérience requise. Elle a pour fait d’armes la restitution des chefs d’œuvres de la grotte Chauvet, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. (Chauvet 2 en Ardèche)

Un pari fou, un pari tenu !

Préhistoriens, ingénieurs, climatologues, géologues, architectes, le monde scientifique se mobilise et afin d’adapter le lieu pour recevoir la réplique sans dénaturer la configuration de la grotte originale un comité scientifique se crée. Sous leurs contrôles, artistes, peintres, techniciens se mettent à l’œuvre afin de reproduire fidèlement non seulement les œuvres mais tout l’environnement de la grotte. La restitution des peintures et gravures pariétales (plus de 500 répertoriées) d’une grotte ornée sous-marine de cette échelle constitue une première sur le plan mondial.

Après deux ans et demi de travaux, la grotte ouvre ses portes le 4 juin 2022. Pas moins de 500 000 visiteurs sont attendus pour la première année d’ouverture : un succès à la hauteur de l’ambition du projet.

C’est enfin l’occasion pour l’État et la Région Sud d’affirmer leur exigence commune, en matière culturelle, pour cet équipement et pour son rayonnement régional, national et international. La Région Sud a effectué « une opération de double sauvetage » en redonnant vie à un bâtiment et en sauvant la grotte d’un ennoiement inéluctable.

Bon voyage dans le temps !

B.MICHEL

Billetterie 

Ouvert 355 jours par an, en année pleine, avec un créneau horaire élargi pendant les mois de juillet à septembre.

  • Le tarif standard :16 €
  • Gratuité jusqu’à 5 ans
  • Pour les 6-9 ans : 5 €
  • Pour les 10-17 ans : 10 €
  • L’E.Pass culture est pris en compte 
Mis à jour le 20 juin 2024