Vous êtes ici :
Économie-Entreprise, Emploi

Le Sud attractif, le Sud dynamique : la Région investit pour l’emploi !

Mis à jour le 29 avril 2022

Alors que le monde a subi de profondes mutations en 2 ans, avec une crise sanitaire, économie, sociale et militaire, la Région Sud tire son épingle du jeu et reste attractive pour les entreprises qui souhaitent s'implanter sur le territoire régional. Grâce à une politique économique ambitieuse au service des entreprises, la Région Sud crée des emplois et investit pour son tissu industriel.

Durant la crise, le plan de reconquête que la Région a initié a permis de financer plus de 10 000 entreprises, pendant que 45 000 chefs d’entreprises étaient accompagnés avec le guichet unique des entreprises (0 805 805 145). En parallèle, plus de 35 000 emplois ont été sauvegardés grâce aux seuls dispositifs déployés par la Région à destination du monde économique. 

Région Sud attractivité et Région Sud défensif, les dispositifs pour les entreprises

Les dispositifs Région Sud attractivité et défensif, dispositifs clefs du FIER qui contribuent stratégiquement au Plan climat « Gardons une Cop d’avance », a permis depuis 2016 à 218 entreprises de s’implanter ou de s’ancrer durablement sur le territoire, générant plus de 680 millions d’euros d’investissements dans l’économie régionale et la création de 23 200 emplois et représentent un investissement significatif de la Région de plus de 63 millions d’euros.

C'est dans ce cadre que 10 nouvelles entreprises s'implanteront prochainement en Région Sud, pour un investissement total régional de 2,65 millions d'euros
Ils permettront la création de 408 emplois et un total d’investissements de près de 112 millions d’euros. Ces entreprises se distinguent par leur implication dans les filières stratégiques que la Région entend valoriser.

Dans la catégorie "Industries du futur"

1) Société A3M : ce projet de production en série de petites pièces et de digitalisation de la relation client devrait permettre le maintien de 20 emplois et la création de 15 emplois sur un territoire fragile avec un taux important de chômage.

2) Société Ardagh metal beverage France : pour la création d’une troisième ligne de production de cannettes petit format qui s’inscrit dans l’objectif de réindustrialisation du territoire. Il devrait permettre la création de 78 emplois.

3) Société Aktisea : pour créer de nouveaux services pour des personnes en situation de handicap. 26 emplois seront créés d’ici 3 ans. 

4) Groupe Vatron-Mau : le projet construction d’un nouveau site de production de cet équipementier spécialisé dans les secteurs de la parfumerie et des industries alimentaires devrait permettre la création de 20 emplois sur 5 ans sur le bassin d’emploi de Gardanne fortement touché par des fermetures ou la restructuration de différents sites.

5) Société Rx industries : pour l'implantation à Mouans-Sartoux d’une usine de fabrication de plats préparés qui débouchera sur la création de 30 emplois en 2022 et 50 emplois dans les 3 prochaines années. 

6) Société Aero nautic services et engineering (A-NSE) : pour l'augmentation et la modernisation de l’outil de production et la création d’une capacité d’essai en vol. Un projet qui devrait permettre la création de 33 emplois en 2022 et 200 d’ici 2025. 

Dans la catégorie "Naturalité"

7) Société Futura gaia technologies : un projet d’extension de la ferme de Tarascon qui s’insère dans les priorités régionales du plan Climat et permettra la création de 41 emplois. 

8) Société Nofrills : pour l’installation d’un restaurant à Marseille et la création de 30 emplois directs. 

Dans la catégorie "Smart tech"

9) Société Xpert : pour un investissement en faveur du développement d'une nouvelle technologie de communication sous-marine pour les réseaux IoT et la création de 25 emplois d’ici 2 ans.

Dans la catégorie "Economie de la mer"

10) Société Platypus craft : pour l'implantation du siège en région et des investissements pour la mise en production de bateaux nouvelle génération qui permetrra la création de 30 emplois d’ici 2025.

Un soutien particulier dédié à l'entreprise "Fibre Excellence"

Fibre Excellence est une usine de pâte à papier implantée au bord du Rhône depuis 1951. Elle produit environ 250 000 tonnes par an de pâtes à base de résineux. Avec un effectif d’environ 270 personnes, la société génère environ 3 000 emplois indirects et constitue un des acteurs clés de la filière « bois » sur le plan régional et interrégional. Elle fait partie des plus importantes entreprises nationales de transformation du bois.

L’entreprise connaît depuis plusieurs années des difficultés financières importantes, notamment en raison du vieillissement de ses installations. En l’absence d’évolution favorable de la situation, une procédure de redressement judiciaire a été ouverte par le tribunal de commerce de Toulouse le 8 octobre 2020 et la recherche d’un repreneur a été engagée.

Dès les premières difficultés rencontrées, la Région a travaillé aux côtés de l’Etat afin de mobiliser l’ensemble des parties prenantes pour trouver une solution à la pérennisation du site. Cet engagement était l’occasion d’initier une stratégie d’accompagnement à la modernisation et à une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux.

Le 22 juillet 2021, l'offre de reprise du groupe Hervey Investments a été validée, assortie d'un investissement de 180 millions d'euros d'ici 2025, dont notamment ’installation d'une turbine de production d'électricité à partir de biomasse (projet Biowatt). Fibre Excellence Provence, filiale française de Hervey Investments, a ainsi été créée le 1er août 2021 et prévoit le maintien d’environ 250 emplois.

Les financements prévus pour le rebond de l’activité sur le site de Tarascon sont les suivants : 20 millions d'euros d’apport par le groupe, 20 millions d'euros de la Caisse des Dépôts et Consignation, portant plus particulièrement sur le projet Biowatt précité, 20 M€ répartis entre l’Etat (au titre du Fonds de développement économique et social) et la Région.

Cet investissement fort de la Région, au-delà de la pérennisation de 250 emplois directs et de plus de 3 000 emplois indirects, permettra le maintien de l’activité de cette entreprise qui fait vivre tout un écosystème et qui participe à la pérennisation de la filière bois au niveau régional et interrégional. 

Retrouvez le direct de l’assemblée plénière ici

Mis à jour le 12 juin 2024