Vous êtes ici :
Environnement, Europe et international, Particulier, Collectivité, Entreprise

Les étoiles de l'Europe

Mis à jour le 15 mai 2023

La Région Sud a organisé cette année pour la 1ère fois le concours « Les étoiles de l’Europe en Région Sud » afin de récompenser les meilleurs projets agissant en faveur de l’environnement soutenus par des Fonds européens. Après une présélection et un vote en ligne par le public, 9 projets ont été récompensés le 9 mai, à l'Hôtel de Région.

Un grand concours pour le climat

Avec son Plan Climat, la Région a adopté une stratégie d’animation territoriale ambitieuse « L’Europe et la Région se lèvent pour le climat ». Par ce concours, elle souhaite valoriser spécifiquement l’engagement des porteurs dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement, et s’inscrivant dans un ou plusieurs des 4 axes thématiques suivants :

Recherche et innovation

Développer et renforcer les capacités de recherche et d’innovation et l’adoption de technologies avancées contribuant aux défis climatiques et environnementaux ;

Prévention des risques et adaptation au changement climatique

Promouvoir l’adaptation au changement climatique, la prévention des risques de catastrophes naturelles et la résilience en tenant compte des approches écosystémiques ;

Economie circulaire

Promouvoir la transition vers une économie circulaire et économe en ressources,

La biodiversité

Renforcer la protection et la conservation de la nature, la biodiversité et les infrastructures vertes y compris dans les zones urbaines et réduire toutes formes de pollution.

Les lauréats

Restauration hydromorphologique du Colostre : une nouvelle vision de la rivière

Prix spécial du Jury 

Le Colostre, cours d’eau affluent du Verdon situé sur le plateau de Valensole, était dégradé : mauvaise qualité des eaux, nombreux désordres écologiques liés aux aménagements passés... Sa restauration a consisté à retrouver un bon fonctionnement global du cours d’eau, tout en répondant aux besoins et usages socioéconomiques : irrigation agricole, usages touristiques, intérêt patrimonial, attentes des riverains et des pêcheurs… Le projet répond à des enjeux environnementaux : préserver la ressource en eau, sa quantité et sa qualité et sauvegarder la biodiversité dépendante des milieux aquatiques.
L’opération de restauration de trame bleue a consisté à reprofiler le cours d’eau sur 2 km, effacer les seuils, créer des canaux permettant un fonctionnement équilibré et partagé par les usagers, entraînant une amélioration de la qualité hydro-sédimentaire, piscicole, écologique.
Cette restauration offre aussi une nouvelle vision de la rivière aux habitants et une mise en valeur du site.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : FEDER regional - 2014-2020
Bénéficiaire : Syndicat mixte Parc naturel régional du Verdon
Lieu : Alpes de Haute-Provence (04)
Coût total : 1 265 850 €
Montant du financement européen : 632 925 €
Cofinancement : Agence de l’eau Rhône Méditerra-née Corse - Autofinancement

 

Delivers:  production d’hydrogène sur site et à la demande

Grand Prix du Public 

HySiLabs propose une technologie de carburant liquide capable de produire de l’hydrogène sur site et à la demande : c’est le projet DeLIVERS, Dual LIquid Vector for hydrogen Refueling Station). Cette innovation constitue une alternative décarbonée pour faciliter la transition vers une économie de l’hydrogène.
Le combustible liquide est stable, non toxique et non explosif, il est donc facile à transporter et à stocker. L’hydrogène est produit par réaction chimique, dans un réacteur appelé unité de génération d’hydrogène, et consommé directement, supprimant ainsi la nécessité de stocker le gaz. La technologie a déjà été mise en oeuvre dans plusieurs applications, notamment l’alimentation des tours de télécommunications et des chariots élévateurs pour la manutention.
HySiLabs cherche maintenant à étendre la technologie aux stations de ravitaillement en hydrogène pour les véhicules électriques à pile à combustible.
La technologie est bien adaptée à l’application de la station de ravitaillement en hydrogène car elle contourne tous les problèmes de sécurité liés au transport et au stockage sur site de produits inflammables à haute pression.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : HORIZON 2020 – 2014-2020
Bénéficiaire : HYSILABS
Lieu : Aix-en-Provence (13)
Coût total : 1 692 876 €
Montant du financement européen : 1 185 013 €

 

LIFE IP SMART WASTE : une dynamique ambitieuse en faveur de l’économie circulaire en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le projet participe de la mise en oeuvre du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets.
Il comporte 150 opérations concrètes sur sept ans, réparties sur cinq axes : innovation ; infrastructures et équipements ; formation ; prévention et sensibilisation ; partage des bonnes pratiques.
Son objectif est l’amélioration du taux de valorisation des déchets sur le territoire régional et le développement d’une dynamique régionale pérenne en matière de prévention et de  meilleure gestion des déchets. Il est piloté par la Région Sud, en collaboration avec 30 autres partenaires (EPCI, communes, départements, entreprises et associations).

Deux exemples d’opérations concrètes soutenues par le projet LIFE IP SMART WASTE :
- Créacycle, une solution créative pour les déchets porté par l’association Les Petites choses, qui promeut l’économie circulaire créative et la revalorisation de la matière locale. Elle a développé un outil numérique permettant de promouvoir l’économie circulaire sur le territoire du Grand Avignon et d’impulser auprès des professionnels la récupération des Déchets d’Activités Économiques au service des acteurs culturels et éducatifs locaux ;
- Collecte sélective innovante en mode doux portée par l’entreprise d’insertion Taco & Co.
Elle a développé un système de ramassage innovant en porte-à-porte dans le centre ancien d’Arles grâce à une application et un vélo cargo.
Ainsi, elle collecte et valorise chaque année 300 tonnes de verre, 50 tonnes de carton, 12 tonnes de biodéchets et 5 000 litres d’huiles usagées.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : LIFE – 2014-2020
Bénéficiaire : Région Sud et 30 autres partenaires
Lieu : territoire de Provence-Alpes-Côte d’Azur
Coût total : 34 millions d’euros
Coût total : 160 427 €
Montant du financement européen : 9,9 millions d’euros
Cofinancement : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie – CITEO – Autofinancement

 

NAÏADE : un aliment innovant et durable pour l’aquaculture

L’objectif du projet NAÏADE (Nourriture et Aliment Innovant pour une Aquaculture Durable et Environnementale) est de développer un nouveau type d’aliment pour les poissons d’aquaculture, respectueux du milieu et de la ressource. Ce nouvel aliment est réalisé avec la mouche soldat, en remplacement des protéines issues de la pêche minotière, ce qui doit permettre de diminuer la pression sur les stocks de poissons sauvages et de les réserver à l’alimentation humaine.
Il s’agit donc d’évaluer l’adaptation des poissons à un nouveau bol alimentaire, à la fois sur les plans physiologique et morphologique, et d’analyser leur vitesse de croissance en comparaison avec un aliment classique constitué de farine de poissons.
Le projet consiste donc à mettre en place de nouveaux essais ainsi qu’un réseau d’acteurs-producteurs, qui pourront être parties prenantes du projet et de la filière d’économie circulaire qui va se créer.
Les retombées pourront concerner tous les aquaculteurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, voire au-delà, au niveaux national et international.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : FEAMP - 2014-2020 Bénéficiaire : Institut Océanographique Paul Ricard
Lieu : Var (83)
Coût total : 222 334 €
Montant du financement européen : 88 933 €
Cofinancement : Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

POSBEMED2 : une meilleure gouvernance pour la protection des posidonies 

La dégradation des zones littorales s’accélère. La protection de la flore aquatique doit permettre de renforcer les fonds marins, les digues naturelles et, plus généralement, la santé des zones maritimes. Les plantes mortes, dont la posidonie, en s’échouant sur la plage, forment des banquettes qui protègent les côtes de l’érosion provoquée par les vagues et le vent. Ces banquettes étant souvent considérées comme disgracieuses par les touristes, les gouvernements régionaux et locaux à qui incombent la gestion des zones littorales les retirent alors pour les satisfaire. Or, la posidonie est une plante marine précieuse pour les écosystèmes marins méditerranéens qui sert de lieu de vie, d’alimentation mais aussi de ponte pour de nombreux poissons. Le projet POSBEMED2 a pour objectif de maintenir à un niveau d’excellence les zones de protection des littoraux, en testant et en mettant en place de nouvelles méthodes de gestion ainsi qu’un échange d’expérience entre onze zones costales vis-à-vis des bancs de posidonie.

Le projet propose de mettre en place un cadre de gouvernance locale. Sur la base d’études et de partage d’expériences entre les différents sites, le projet vise à élaborer et tester des modèles socio-économiques viables. Le projet s’appuie sur différents projets antérieurs comme les projets Destimed, Med-SeaLitter et Acte4Litter.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : INTERREG MED/Euro-MED – 2014-2020
Bénéficiaire : Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur
Lieu : région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Coût total : 34 millions d’euros
Coût total : 3 262 134 €
Montant du financement européen : 2 772 814 €
Cofinancement : Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

PRÉVISION DES RISQUES HYDROMÉTÉOLOGIQUES ET ALERTE AUX POPULATIONS : des outils majeurs pour mettre en sécurité les citoyens 

Le territoire du SMIAGE (Syndicat Mixte Inondations Aménagement et Gestion de l’Eau maralpin) est en grande partie montagnard, comme en atteste le relief extrêmement accidenté dont les altitudes s’échelonnent, sur moins de 50 km à vol d’oiseau, du niveau de la mer à plus de 3 000 m d’altitude. Il couvre les bassins versants suivants :
Riou de l’Argentière, Frayère, Siagne, Brague, Loup, Cagne, Magnan,Var, Bévéra, Roya (dans la partie française). Il s’étend sur une surface de 5 300 km² pour environ 1,1 million d’habitants qu’il convient de protéger des risques d’origine hydrométéorologique.
 

Le projet a permis le déploiement de deux outils majeurs pour sauvegarder et alerter les populations en cas de risque climatique :
-L’outil de supervision PREDICT-Services, qui fonctionne 7 jours/7 et 24 h/24, permet d’analyser les risques auxquels est soumise la commune.
En croisant les vigilances météorologiques qui remontent sur cette interface, la commune peut gérer la crise via cet outil car les moyens de gestion de crise (nombre de véhicules d’intervention disponibles, l’annuaire de gestion de crise) y sont recensés en temps réel ;
- Le système d’alerte des populations en zone à risque en temps réel GEDICOM, qui permet de lancer des campagnes de télé-alerte pouvant être déclenchées par plusieurs modes de communication : smartphone, tablette, ordinateur, mais aussi assistance en ligne. La diffusion des messages de mise en vigilance, de pré-alerte, d’alerte, d’évacuation et de retour à la normale s’effectue alors en quelques secondes en cas d’événement majeur.
Cette passerelle directe entre les deux outils PREDICT- Services vers la plateforme de télé-alerte GEDICOM a permis de mettre en sécurité les populations touchées par la tempête Alex qui a frappé lourdement les Alpes-Maritimes le 30 septembre 2020.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : FEDER Massif des Alpes - 2014-2020
Bénéficiaire : SMIAGE MARALPIN
Lieu : Alpes-Maritimes (06)
Coût total : 642 000 €
Montant du financement européen : 321 000 €
Cofinancement : Autofinancement

 

APPROVISIONNEMENT DE DISTRIBUTEURS AUTOMATIQUES DE PRODUITS FERMIERS POUR LA RESTAURATION COLLECTIVE À AVIGNON : des « drives » fermiers éco-responsables 

Le projet a consisté à organiser et développer un réseau de « drives » fermiers écoresponsables, géré par les agriculteurs grâce à la mutualisation, proposant aux particuliers et à la restauration hors domicile une large gamme de produits agricoles en circuit court de proximité.
L’innovation de ce projet vient du partenariat entre l’association de producteurs, la Chambre d’Agriculture, la communauté d’agglomération du Grand Avignon, la Ville d’Avignon, le réseau de producteurs « Bienvenue à la ferme », le Parc naturel régional du Luberon et le Syndicat mixte d’aménagement et d’équipement du Mont-Ventoux.
La vente en circuit court sur le modèle des distributeurs automatiques et d’une plateforme de regroupement sur Avignon est totalement inédite en France. Le collectif est allé plus loin en étendant ce projet à la restauration collective avec deux types d’actions :

- Centraliser les apports des agriculteurs pour effectuer une livraison groupée des commandes des restaurations collectives du territoire, en particulier la cuisine centrale de la municipalité d’Avignon ;
- Alimenter des distributeurs automatiques de produits fermiers situés à Avignon par les agriculteurs eux-mêmes.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : FEADER - 2014-2020
Bénéficiaire : Chambre départementale d’Agriculture du Vaucluse
Lieu : Vaucluse (84)
Coût total : 264 455 €
Montant du financement européen : 124 419 €
Cofinancement : Communauté d’agglomération du Grand Avignon, Conseil départemental de Vaucluse

 

CRÉATION D’UN ÎLOT DE SÉNESCENCE POUR LE MAINTIEN D’ESPÈCES ET HABITATS D’INTÉRÊT COMMUNAUTAIRE : préserver la bonne santé des forêts 

Les très vieux arbres et le bois mort sont des signes de bonne santé des forêts. Ils servent de refuge et de nourriture à de nombreuses espèces forestières et représentent un maillon indispensable pour le recyclage de la matière organique, le stockage en eau et le maintien d’un microclimat forestier. C’est pourquoi le Parc national du Mercantour met en place sur l’ensemble de son territoire, en lien avec l’Office national des forêts (ONF), un réseau d’îlots de sénescence : ces portions de forêts sont destinées à ne plus être exploitées et on y laisse vieillir les arbres sans intervention humaine.
Sept hectares de forêt du bois noir de Breil-sur- Roya ont ainsi été classés en îlot de sénescence, conservé en libre évolution. Ce projet doit permettre le développement de micro-habitats propices à la faune en faible densité dans la zone, d’augmenter la biodiversité du peuplement à partir de cet îlot, de créer une connexion entre l’îlot et des boisements non exploités du site, éloignés entre eux, ainsi que d’augmenter le nombre de bois sénescents et morts sur pied ou au sol pour le développement de la faune et de la fonge xylophage.
Par son action volontariste et exemplaire, la commune de Breil-sur-Roya s’intègre dans un dispositif plus large et participe ainsi au maintien de la biodiversité sur son territoire. La vallée de la Roya, située dans la zone d’enjeux de biodiversité majeurs du site Natura 2000 du Mercantour, est en outre identifiée dans le Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) comme étant une zone majeure en matière de préservation des continuités écologiques.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : FEADER - 2014-2020
Bénéficiaire : Commune de Breil-sur-Roya
Lieu : Alpes-Maritimes (06)
Coût total : 28 000 €
Montant du financement européen : 14 840 €
Cofinancement : État

 

SMARTALTITUDE : accélérer les politiques bas carbone en stations de montagne 

Le projet SmartAltitude vise à accélérer la mise en oeuvre des politiques bas carbone dans les stations et territoires de montagne, en levant les obstacles techniques, économiques, financiers, administratifs et politiques aux solutions proposées. Le projet s’adresse donc en premier lieu aux décideurs politiques, aux opérateurs publics ou privés d’infrastructures,
aux investisseurs et aux acteurs du tourisme.
L’objectif du projet est d’accroître la résilience des stations au changement climatique, avec un double enjeu :
- La maîtrise de la consommation d’énergie et la maximisation de son potentiel renouvelable ;
- La réalisation d’investissements bas carbone, dans un contexte de fragilisation économique lié au réchauffement climatique.

Une série d’outils en ligne et d’actions a été créée pour définir les objectifs et modes de mise en oeuvre les plus adaptés au territoire, notamment :
- une boîte à outils sur les approches de mise en oeuvre, identifiant les arbitrages, acteurs, exemples et recommandations ;
- des Living Labs pour développer et valider à taille réelle des modèles opérationnels, économiques et de gestion de mise en oeuvre d’opérations bas carbone ;
- des modèles de planification visant l’adoption d’objectifs et de stratégies d’adaptation au changement climatique par l’ensemble des acteurs du territoire ;
- une feuille de route pour la diffusion vers 20 sites à fort potentiel et présentant des recommandations sur les mesures additionnelles de soutien ;
- un réseau de territoires de montagne bas carbone préparant la création d’un label.

FICHE D’IDENTITÉ DU PROJET
Programme : INTERREG Espace alpin – 2014-2020 Bénéficiaire : Commune des Orres
Lieu : Commune des Orres (05)
Coût total : 2 202 409 €
Montant du financement européen : FEDER 1 872 048 €
Cofinancement : Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

Mis à jour le 24 juin 2024