©Regis Cintas Flores

Europe et international |

L’Ukraine au cœur des enjeux de l’UE au Sommet européen des régions et des villes

Lors du 9ème Sommet européen des régions et des villes qui s'est déroulé à Marseille, les 3 et 4 mars, les dirigeants locaux et régionaux de toute l'Europe ont apporté unanimement leur soutien à l'Ukraine dans la guerre contre la Russie. Ils se sont engagés à soutenir le peuple ukrainien. Alors que la guerre en Ukraine montre que la démocratie ne va pas de soi, le manifeste de Marseille adopté par le Sommet énonce ses revendications pour placer les citoyens au cœur de la démocratie européenne.

L’appel du Sud pour l’Ukraine

Au moment où l’Union européenne se montre digne de sa vocation, en affichant une fermeté totale vis-à-vis de l’agresseur, et un humanisme absolu vis-à-vis des populations agressées, les territoires de toute l’Europe doivent apporter leur contribution.

Cet Appel du Sud pour l’Ukraine, est un appel à l’engagement de toutes les collectivités d’Union européenne en faveur du peuple ukrainien.

Cette initiative doit permettre de récolter plus de 20 millions d’euros pour 3 projets essentiels :

  • Un hub humanitaire à Varsovie, couvrant la zone frontalière entre Ukraine et Pologne sur 160 kilomètres de rayon d’action
  • Des bureaux d’action humanitaire en Moldavie et en Roumanie, autres zones frontalières sensibles
  • Un programme d’aide sur le terrain en Ukraine, à Kyiv, pour aider les populations ukrainiennes restées sur place face aux probables pénuries et famines à venir, quelle que soit l’issue de la guerre.

Les Régions de France, dont Renaud Muselier est Président délégué, ont également lancé une initiative qui permettra de contribuer à cette collecte de dimension européenne, et ont déjà mobilisé 2 millions d’euros dans le cadre du fonds FACECO, en lien direct avec l’Etat français.

Soutenir pleinement les réfugiés ukrainiens

La déclaration du sommet sur l'Ukraine appelle l'UE à soutenir pleinement les réfugiés ukrainiens et à continuer à fournir une assistance au gouvernement ukrainien pour repousser les forces armées russes hors du pays. La déclaration condamne avec fermeté l’agression militaire non provoquée et injustifiée de Vladimir Poutine contre l’Ukraine et demande à l'UE d'octroyer d'urgence, au titre du droit de l’Union en matière d’asile, le statut de réfugiés aux citoyens ukrainiens qui ont dû quitter le pays.

« En l’espace d’une semaine, nous avons vécu l’impensable, un conflit armé et des centaines de milliers de réfugiés. Nous avons donc lancé l’Appel du Sud pour l’Ukraine, avec le Comité des Régions et son Président Apostolos Tzitzikostas, sous le haut patronage de la Présidente du Parlement européen Roberta Metsola. 242 régions, 80 territoires de toute l’Europe et près de 89 000 communes seront mobilisés pour soutenir financièrement l’ONG ACTED. C’est un appel à l’engagement de toutes les collectivités de l’Union européenne en faveur du peuple ukrainien, qui doit permettre de récolter plus de 20 millions d’euros. Nos territoires, nos régions, nos communes sont des échelons essentiels pour l’Union européenne, car rapides et efficaces. En clôture de ce Sommet, le Président de la République française a salué cet appel, et cela renforce notre détermination à soutenir le peuple ukrainien. »
Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et Président délégué de Régions de France

Le Manifeste de Marseille, l’avenir de l’UE vu par ses 3 000 élus

Bien que la guerre en Ukraine ait dominé les débats, le sommet de deux jours a également donné lieu à de vastes discussions sur l'avenir de l'Europe, la relance post-pandémie et la cohésion, éléments clés du manifeste adopté à l'issue du sommet. Le manifeste contient des propositions concrètes visant à renforcer la légitimité démocratique de l'UE en faisant passer le rôle du Comité européen des régions d'un organe consultatif à un véritable pouvoir de codécision dans les domaines politiques ayant un impact territorial significatif.
 

Que chaque centime soit utilisé

Les menaces actuelles sur la sécurité, et leurs répercussions telles que la flambée des prix de l'énergie, mettent en péril la capacité de l'UE à se remettre de la pandémie, et compromettent les efforts des entreprises et des particuliers pour se reconstruire après deux ans de vie avec le Covid-19. C'est pourquoi, pour les dirigeants locaux et régionaux présents au sommet, il n'y a jamais eu de moment plus important pour souligner l'importance de la cohésion, une valeur fondamentale de l'UE, et pour veiller à ce que chaque centime des fonds de relance et de cohésion disponibles auprès de l'UE soit utilisé.

À la sortie de ces deux jours de sommet, le Manifeste de Marseille appelle à une Europe qui protège et améliore la vie des citoyens. Il est temps pour une démocratie européenne plus forte qui place les citoyens dans chaque région, ville et village en son cœur !