Aménagement |

Pour ses voeux aux Alpes de Haute-Provence, Renaud Muselier annonce 1 milliard d'euros pour le département

Présent à Manosque pour adresser ses voeux au territoire des Alpes de Haute-Provence, Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Président délégué de Régions de France, a présenté un plan historique pour l'avenir et l'aménagement du département, à hauteur d'un milliard d'euros.

520 millions d'euros sur le premier mandat pour les Alpes de Hautes-Provence

Entre 2015 et 2021, la Région a engagé 520 millions d’euros pour les Alpes de Haute-Provence : 345 millions d’euros de fonds régionaux et 175 millions de fonds européens.

Soit des engagements multipliés par 2 avec de nombreux dossiers emblématiques :

  • A Barcelonnette, pour la maison de services publics – 150.000 euros
  • A Forcalquier, pour l’évacuateur de crues au barrage de la Laye – 2 millions d’€
  • A Gréoux, pour l’aménagement du stade Alexis Payan – 149.000€
  • A Digne, la mise en conformité du plan d’eau des Ferréols – 220.000€
  • A Sisteron, nous avons investi pour attirer le centre Sanofi – 4 millions d’euros
  • A la Brillanne, nous avons soutenu le programme de voirie – 15.000 €
  • A Manosque, la création d’une unité de méthanisation – 700.000 euros

Les projets financés par les fonds européens entre 2015 et 2021

2014-2020 : Sur 4,6 milliards d’euros, 175 millions ont été obtenus par les Alpes de Haute-Provence

  • L’extension de la Via Ferrata de Digne-les-Bains – 40.000 euros
  • L’aménagement de la base de loisirs des Marres à Sisteron – 145.000 euros
  • La valorisation du site de Ratéry à Saint-André-les-Alpes – 85.000 euros
  • La protection contre le loup (8 chiens + filet électrifié) à Allos – 16.000 euros
  • L’achat d’une abatteuse pour la filière bois aux Thuiles – 48.000 euros
  • La création d’une retenue collinaire pour une exploitation à Villemus – 160.000 euros
  • La construction d’une salle communale à Sigonce – 40.000 euros

Pour la période 2021-2027, la Région Sud entend doter les Alpes de Haute-Provence d'un milliard d'euros, dont 380 millions de fonds européens !

Quels projets seront financés avec ce plan? 

  • Pour Sisteron, 170.000€ pour la maison de santé, et 900.000€  pour le Nouvel Alcazar (dont parking)
  • Pour Digne, 1,8 million d’€ pour la station thermale
  • Pour Manosque, 2,5 millions pour la rénovation énergétique du collège du Mont d’Or
  • Pour Forcalquier, 1,2 million pour la création d’une voie verte entre Forcalquier et Mane
  • Pour Saint-Michel-l’Observatoire, 850.000€ pour le centre d’astronomie et la recherche
  • Pour Quinson, 325.000 euros pour le musée de Préhistoire
  • Pour Sénez, 800.000 euros pour la Cathédrale Notre Dame de l’Assomption
  • Pour Barcelonnette, 350.000€ pour la rénovation énergétique de l’hôpital !
  • Hôpitaux : 1,5 million à Riez, 1 million à Manosque, 1 million à Digne

Un cap pour les Alpes de Haute-Provence à l'horizon 2030

Avec le Département des Alpes de Haute-Provence et sa Présidente Eliane BARREILLE, avec le Vice-Président de la Région David GEHANT, les élus Sophie VAGINAY, maire de Barcelonnette et Jean-Charles BORGHINI, maire de la Brillanne, avec le président de l’union des maires, Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron, et avec les grands maires du territoire, et notamment Camille GALTIER, la Région Sud fixe le cap !

1. Faire de l'agriculture une grande cause départementale 

La Région Sud entend renforcer sa convention de partenariat pour aller plus loin en faveur de l'agriculture ! Dans le cadre de la modification du SRADDET,  le « 0 artificialisation nette » de la loi climat et résilience sera modulé de façon plus souple.

Et cela aura un impact dans toutes les filières, au-delà de l’agriculture :

  • L’élevage, qui occupe une place si importante dans ce département, sera bien sûr principalement concerné.
  • Les saveurs et les senteurs, qui sont un vrai secteur de relocalisation industrielle et économique – du soutien au producteur jusqu’à l’industrie agro-alimentaire.
  • La filière bois, où ce département peut devenir un leader national, pas seulement de bois de chauffage mais aussi de bois de construction !

2. Donner les moyens pour faire reculer les déserts médicaux

67 maisons régionales de santé ont été ouvertes pendant la précédente mandature, contre 50 initialement prévues. 

Pour le prochain mandant, l'objectif est fixé à 130 maisons de santé sur le territoire à horizon 2030, pour aboutir au zéro désert médical en Région Sud.

3 millions d'euros seront alloués au département pour les futurs projets de Maisons de Santé. 

C’est également dans ce département que la Région va soutenir le plus d’hôpitaux (4 au total !) pour près de 4 millions d’euros, ce qui constitue un engagement unique en Région Sud.

C’est aussi dans les Alpes de Haute-Provence que nous allons expérimenter en 2022 un bus de consultation médical, comme pour le vaccinobus mais sur le long terme.

Avec des consultations en médecine générale, et en ophtalmologie notamment, en forte souffrance sur le département. 

3. Avancer sur le désenclavement numérique et physique des Alpes de Haute-Provence

Les Alpes de Haute-Provence est le département le plus vaste de la Région !

Le soutien de la Région est indispensable pour l’aménagement et la rénovation des routes comme des grandes infrastructures, comme la route Nationale 85, Pas de la Rochaille, Digue des Colporteurs.

En parallèle, l'accent sera mis pendant ce mandat, sur la fiabilisation de la ligne Marseille-Briançon.

Sur le volet numérique :

48% de territoires connectés, c’est encore très insuffisant !

SFR  a pris du retard à cause de la crise sanitaire, mais l'objectif reste d'aboutir au 100% connexion en 2025.

8,6 millions d’euros seront engagés dans ce dossier.

4. Faire des Alpes de Haute-Provence la vitrine d'un tourisme durable

On trouve dans le département des paysages à couper le souffle, le premier espace boisé de la région, un parc naturel régional exceptionnel, le Verdon, et un morceau du Luberon.

Le tourisme est à la fois une manne financière importante pour nos territoires, mais peut devenir une difficulté lorsqu’il n’est ni raisonné, ni maîtrisé.

 

Avec les présidents des parcs naturels régionaux, avec le Comité régional du tourisme, des engager des moyens seront engagés pour faire des Alpes de Haute-Provence une vitrine et une terre d’expérimentation pour un tourisme durable, notamment sur les sujets qui comptent pour vous comme GEMAPI, les urgences de Manosque, la lavande…

5. Objectif Jeux Olympiques pour les Alpes du Sud en 2034 ou 2038 !

La Région Sud a décidé de porter « une intention de candidature » pour l’organisation des Jeux Olympiques d’Hiver en 2034 ou 2038, dans toutes les Alpes du Sud. Notre Région se met à la disposition du Comité National Olympique pour remporter la victoire auprès du CIO.

Cette intention de candidature reposera sur trois axes :

  • La fierté retrouvée. Oui nous en sommes capables ! Oui les Alpes du Sud peuvent accueillir la plus grande compétition de sports d’hiver du monde.
  • Un environnement préservé. Les Alpes du Sud sont un écrin naturel magnifique. Zéro pic de pollution, un ensoleillement exceptionnel, une biodiversité protégée.
  • Les valeurs du sport exaltées. Cette intention de candidature mettra les sportifs au centre de l’attention. Ils sont de formidables vecteurs d’émotion et de valeurs positives de partage, d’échange, de gout de l’effort.

Grâce au doublement du Plan Montagne, de 100 à 200 millions d'euros, on prend de l'avance !