Vous êtes ici :
Environnement |

Ressource en eau : la Région Sud investit massivement

Mis à jour le 22 mars 2022

La préservation de la ressource en eau est l’axe fort du Plan Climat régional. Quel que soit ses usages : domestique, industriel ou agricole, cette ressource représente l’or bleu d’aujourd’hui et de demain. A l'occasion de la journée mondiale de l'eau, petit rappel de la compétence régionale en matière d’eau. Elle nous concerne tous !

L'eau, ressource rare et vitale

L’eau est par définition. Tous les êtres vivants de la planète sont majoritairement constitués d’eau. A notre échelle humaine, l’eau est au cœur de toutes nos activités. D’elle dépend des secteurs essentiels : l’agriculture, notre vie quotidienne, l’économie industrielle et touristique, l’énergie hydraulique etc…

Sur nos territoires, l’eau est abondante mais souffrait, avant les aménagements nécessaires à son acheminement (canal de Provence, canal de Marseille etc…), d’une mauvaise répartition. Avec l’augmentation croissante de la population, ses besoins grandissants et ses nombreux usages, une gestion drastique de la ressource s’impose. Par ailleurs, les effets du changement climatique se manifestant de plus en plus tôt, rendent la situation fragile.

La préservation de l’eau est un axe fort du Plan Climat, une COP d’avance. Nous savons combien notre territoire est vulnérable, et le lien étroit qu’il existe entre le réchauffement climatique et la pénurie d’eau.  Cette ressource est devenue l’enjeu de demain.»

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azu

La compétence de la gestion de l’eau désormais régionale

Dès 2018, une loi (la loi NOTRe) permettait aux Régions volontaires de prendre en charge la politique de l’eau, sur le terrain de la coordination et de la concertation. La Région Sud l’a sollicitée et obtenue. Dépositaire de l’aménagement du territoire, la Région Sud souhaitait très légitimement intégrer la gestion de l’eau à cette compétence. Par ailleurs, la particularité de notre région repose sur le fait que le développement des activités économiques s’est construit autour de la gestion de la ressource en eau. La Région Sud et son Plan Climat peuvent ainsi redéfinir la gestion de l’eau comme un des grands enjeux de l’aménagement du territoire et du développement durable régional.

Quels sont les objectifs de la Région Sud en gestion de l’eau ?

Concrètement, il s’agit d’une gestion rigoureuse quantitative et qualitative de la ressource en eau sur les eaux superficielles et les eaux souterraines. L’outil régional pour répondre de manière pragmatique à ces nouveaux enjeux est le schéma régional de la ressource en eau (nommé le SOURSE). Il a servi à identifier les cibles de l’action régionale. 

L’objectif régional pour 2030 :  l’accès durable à l’eau pour tous !

Pour améliorer la gestion de l’eau face aux enjeux d’avenir, la Région Sud intervient par des dispositifs de terrain sur :

  • Préserver durablement les eaux souterraines (aquifères stratégiques)
  • Maintenir la qualité de l’eau, et la préserver des pollutions émergentes.
  • Sensibiliser et communiquer vers des changements de comportements et de pratiques pour des économies d’eau

Tout le monde est concerné ! Quel que soit les usages, domestiques, agricoles, touristiques ou industriels, la première ressource demeure les économies d’eau par des actions comme :

  • Changer les usages trop gourmands en eau
  • Choisir et prioriser les usages autorisés
  • Réguler les canaux d’irrigation
  • Restaurer et entretenir les infrastructures
  • Faire un usage raisonné et durable de l’eau en agriculture*

Le potentiel d’économie représente près de la moitié des besoins avec des centaines de millions de mètres cube d’économisés. Tous les acteurs ont un rôle à jouer pour préserver l'or bleu.

*La Région Sud a voté en 2020 pour une « Stratégie régionale de soutien à l'agriculture pour un usage raisonné et durable de l'eau » pour un total de 685 millions d’euros pour les 10 prochaines années. (Prohydra 2028, Programme régional pour l’hydraulique agricole à l’horizon 2028)

Anticiper la baisse de la ressource en eau en Région Sud 

Des travaux de recherches ont confirmé la baisse notable de la ressource Durance-Verdon à l’horizon 2050. Au vu de ces enjeux, la Région est devenue une référence en matière de préservation et de bonne gestion de la ressource, de croissance verte et de préservation de la biodiversité.

Lenouveau Plan Climat voté en avril 2021 a relevé son budget à 25,7 millions d’euros, au titre de la politique de l’eau, de l’hydraulique et des risques. Il s’agit de la gestion intégrée des bassins versants et la gestion de la ressource en eau, la préservation de la biodiversité aquatique, les aménagements hydrauliques via la concession régionale du Canal de Provence et l’hydraulique agricole.

Le partenaire principal de la Région Sud : La Société du Canal de Provence

La Société du Canal de Provence et d’aménagement de la région provençale (SCP) détient, jusqu’en 2038, un contrat de concession avec la Région Sud concernant la sécurisation de l’approvisionnement en eau de la Provence.

Les missions de la SCP.  Aménageur et opérateur de la concession hydraulique régionale du canal de Provence pour le compte de la Région Sud, la Société assure en permanence une mission d’intérêt général qui consiste à :

  • Soutenir et pérenniser le développement durable et solidaire des territoires
  • Préserver la qualité de la ressource
  • Sécuriser l’accès et l’alimentation en eau des différents usages.

La Région a fixé de nouveaux enjeux aux actions de son concessionnaire, nommés les Obligations de service public (OSP) avec des objectifs précis: 

  • Anticiper les effets du changement climatique et préserver la ressource en eau
  • Poursuivre l’aménagement hydraulique en investissant dans les infrastructures hydrauliques pour préserver le potentiel économique agricole
  • Protéger et valoriser la qualité des milieux naturels terrestres et aquatiques

Pour y répondre, le montant prévisionnel des investissements a été révisé à la hausse, passant de 580 millions d’euros à 620 millions d’euros. 70 % des investissements concernent le développement ou l’extension de réseaux d’irrigation portant ainsi en 2028, la surface irriguée à 101 900 hectares.

Dans un contexte de changement climatique, la concession hydraulique régionale du canal de Provence est un outil essentiel pour soutenir et pérenniser le développement durable et solidaire des territoires régionaux.

B.Michel

Quelques chiffres :

  • 46 000 km de cours d'eau 

  • 6 % du territoire régional sont classés en zones humides (200 000 ha) dont certaines d'importance majeure au niveau national voire international

  • Les eaux superficielles couvrent 86 % des prélèvements pour les usages 

 

Mis à jour le 13 juin 2024