Vous êtes ici :
Environnement, Transports

Au Sud, Escales 0 fumée ! Des panneaux solaires pour poursuivre le branchement des navires à quai !

Mis à jour le 29 avril 2022

Pour éliminer les émissions de CO2 en provenance des ferries garés à quai dans le Port de Marseille, la Région Sud alloue 3 millions d’euros pour équiper les bâtiments portuaires de centrales photovoltaïques, et permettre le branchement électrique des navires.

Dans le cadre du Plan climat régional « Une Cop d’avance », le dispositif « Escales Zéro Fumée » a été voté en 2019 pour apporter une réponse aux émissions des navires de croisière et des ferries à quai dans les ports de Marseille, Toulon et Nice.

Depuis ce vote, la Région Sud continue d'accompagner les autorités portuaires et les armateurs pour relever ce défi pour une meilleure qualité de l'air. 
Les branchements à quai représentent en effet la solution la plus performante du point de vue environnemental, tout particulièrement pour les riverains des ports avec la suppression de la totalité des émissions atmosphériques.

Le photovoltaïque, la solution face à la surcharge du réseau électrique 

Le Grand port maritime de Marseille s'est engagé depuis plusieurs années sur les bassins Est, dans un programme de connexion électrique de navires à quai.
Cependant, compte tenu de la puissance nécessaire au bon fonctionnement des navires à quai (jusqu’à 18 Mega Watt ), le basculement de l’énergie fossile à l’énergie électrique va avoir un impact considérable sur le réseau portuaire. En effet, celui-ci va consommer d’importantes quantités d’électricité du réseau public Enedis, au risque de le mettre en difficulté lors des périodes de forts soutirages.

C'est pourquoi l’opération photovoltaïque envisagée par le Grand port maritime de Marseille a l’avantage de réduire drastiquement cette ponction sur le réseau, en produisant de l’électricité pour alimenter le réseau électrique portuaire et l’acheminer jusqu’aux points d’alimentation électrique des navires à quai. En outre, du fait d’un coût de l’électricité solaire inférieur à celui de l’électricité réseau, cette autoconsommation portuaire dédiée prioritairement à l’alimentation à quai des navires permettra l’application d’un prix de l’électricité aux armateurs contribuant ainsi à rentabiliser leurs propres investissements en la matière.

6 bâtiments bientôt équipés de panneaux photovoltaïques

Dès lors, le Grand port maritime de Marseille souhaite solariser six bâtiments portuaires pour une puissance cumulée de près de 9 Méga watt crete (MWc). Un poste d’aiguillage permettra de diriger la production d’électricité solaire, issue des six centrales photovoltaïques, prioritairement vers les navires raccordés électriquement à quai pendant leur escale, sinon vers d’autres activités portuaires qui pourront consommer cette production.
Ce dimensionnement et la sélection des bâtiments portuaires pour accueillir les centrales photovoltaïques, sont le fruit d’une étude préalable réalisée par le Grand port maritime de Marseille, financée par la Région à hauteur de 30 %.

Le coût de ce projet photovoltaïque s’élève à 15 millions d’euros. Une aide régionale de 3 millions d’euros permettra au projet global du Grand port maritime de Marseille d’atteindre l'équilibre sur 20 ans.

Retrouvez le direct de l’assemblée plénière ici

Mis à jour le 21 juin 2024