Vous êtes ici :
Entreprise, Environnement

Boualem Cheradi : « Avec mes inventions, je me bats pour changer de monde »

Mis à jour le 04 novembre 2022

C’est un jeune entrepreneur brillant qui va représenter la France à la conférence des jeunes pour le climat, la COY17, qui se déroule à Charm el-Cheickh en Egypte. Boualem Cheradi, issu des quartiers Nord de Marseille, va y présenter un projet innovant, un système qui permet de recharger une voiture électrique en quelques minutes. Rencontre avec un inventeur autodidacte au parcours étonnant qui se bat « pour changer de monde. »

Parlez-nous de votre parcours et de votre jeunesse ?

Je suis né dans une petite ville de Kabylie au Nord de l’Algérie. Arrivé en France à l’âge de 7 ans, j’intègre l’école primaire à Marseille. En 2010, je suis choisi pour représenter Marseille en tant que député junior à l’Assemblée nationale. J’ai vécu cette expérience comme une victoire personnelle car je savais parler et m’exprimer en Français. Je me voyais encore comme un étranger. Le fait d’avoir été choisi pour représenter Marseille était quelque chose de grand. J’ai ensuite été scolarisé dans les quartiers Nord et j’ai pu décrocher mon brevet avec mention. Au lycée, j’ai pu m’orienter vers un BAC scientifique et les sciences de l’ingénieur.

Quand avez-vous créé votre première invention ?

C’était en 2019 avec une invention à très fort potentiel grâce à une imprimante 3D. Je voulais créer une invention qui me servirait de tremplin pour en financer de plus grandes. Malgré mes recherches et mes contacts, personne ne voulait m’aider.

Alors j’ai décidé d’apprendre par moi-même comment utiliser une imprimante 3D. A l’époque je vivais dans un appartement où il y avait un petit cajibi que j’ai transformé en bureau avec deux trépieds et une planche. Après un travail acharné, et de la détermination, j’ai développé un prototype de batterie pour smartphone. En 2020, à Genève, j’ai pu présenter mon invention devant des investisseurs et des distributeurs possédant 20 000 points de vente. Cela m’a poussé à croire que je pouvais m’en sortir et que mon environnement quotidien ne me limitait pas dans ma volonté de réussir. C’était mon premier pas dans le monde des affaires et une victoire personnelle.

Vous avez ensuite développé plusieurs inventions et applications, comment avez-vous procédé ?

Grâce à Internet ! J’ai appris tout seul je me suis lancé sans l’appui de spécialistes car je ne pouvais pas me payer leurs services. En 2021, j’ai créé trois inventions à fort potentiel et 6 applications mobiles dans plusieurs domaines dont 3 sont en ligne et téléchargeables. J’ai été accompagné par l’UPE13 et un mentor, j’ai également été lauréat de la French Tech Tremplin de la promotion 2022-2023. Ce n’est qu’après que j’ai commencé à m’orienter vers des projets plus écologiques. En 2022, j’ai créé un système pour limiter la consommation des porte-conteneurs que j’ai pu présenter à CMA-CGM. Ma dernière création en date est une invention qui permet de recharger un véhicule électrique en quelques minutes. Les procédures de dépôt de brevet sont en cours.

Cette invention sera évoquée lors de la COY17 ?

Oui j’ai été sélectionné pour représenter la France à la Conférence des jeunes pour le climat (COY) qui se déroule à Charm-el-Cheickh en Egypte. Mon expérience montre qu’il faut croire en soi. Que tout est accessible, que l’on peut accumuler des savoirs et apprendre des métiers par ses propres moyens. Issu des quartiers Nord de Marseille, je me bats pour changer le monde même si mes inventions n’ont pas le bruit qu’elles méritent. C’est pour cela que je cherche des conseils et des contacts pour faire connaitre mon invention et la commercialiser au plus vite.

Mis à jour le 21 juin 2024