Vous êtes ici :
Particulier, Agriculture

La Fête de l’amande célèbre sa 15ème édition à Oraison

Mis à jour le 12 octobre 2022

En présence du Président Renaud Muselier, Oraison célèbre la 15ème édition de la Fête de l’amande dimanche 9 octobre. Plus que jamais, la filière sera mise à l’honneur dans un contexte de relance accompagnée par la Région Sud pour l’émergence d’une culture pérenne, rémunératrice et de haute-valeur ajoutée sur un marché porteur.

A l’occasion de la 15ème édition de la Fête de l’amande qui se tient dimanche 9 octobre à Oraison dans les Alpes-de-Haute-Provence, le Président Renaud Muselier est aux côtés de Benoît Gauvan, maire d’Oraison et de François Rochet, Président de l’association « Fête de l’Amande ». Cette année, la Fête de l’Amande souffle ses 15 bougies. Toute la filière est mise à l’honneur. Producteurs, transformateurs et consommateurs sont accueillis le temps d’une journée festive pour célébrer ce fruit à coque gourmand aux vertus nutritives et gustatives qui ne sont plus à prouver.

Jusqu’au 19ème siècle, Oraison accueillait le plus grand centre de casse et de négoce de France qui fournissait tous les dragistes et nougatiers de l’Hexagone. A l’époque, on comptait 7 cassoirs. Les amandes étaient cassées à la main avec le fer, petite barre carrée en acier strié à l’extrémité ou avec les galets de la Durance. Aujourd’hui, les industries agroalimentaires d’Oraison font vivre une centaine de personnes. Au fil du temps, une réputation internationale s’est forgée. Les confiseries Doucet et Perl’Amande, acteurs majeurs, contribuent à relancer la filière qui poursuit son expansion.

Réinvestir dans l’amande

Filière émergente en région Sud, la culture de l’amande représente un enjeu essentiel pour le développement de l’agriculture régionale. Afin de l’encourager, la Région Sud a mobilisé, dès mars 2019, 2 millions d’euros dans le cadre du " Plan Amande ". L’objectif de ce plan est de planter 1 000 nouveaux hectares. De la structuration de la filière auprès de France Amande, jusqu’aux aides à la plantation en passant par le développement d’un Signe Officiel de Qualité, l’ensemble des enjeux stratégiques de cette culture est pris en compte. Cela comprend également la relocalisation de l’approvisionnement et la garantie d’une traçabilité complète.

Un soutien qui porte ses fruits car certains industriels investissent comme Roy René ou la maison François Doucet qui a planté 2 200 amandiers sur plus de huit hectares à Oraison. Sans compter la Compagnie des amandes, un nouvel acteur, qui veut impulser un élan à l’amande de Provence. Pour ses fondateurs, l’ancien ministre Arnaud Montebourg et François Moulias, c’est le moment de réinvestir dans l’amande « Made in France » avec des variétés locales et des circuits courts.

Une consommation mondiale en hausse continue

Depuis une vingtaine d’années, la consommation mondiale d’amandes connaît une hausse continue. Elle est passée de 0,2 million de tonnes en 1999 à 1,4 million de tonnes en 2017. Le marché français absorbe 42 000 tonnes d’amandes par an. Or, la France n’en produit actuellement que 500 tonnes. De 2020 à 2023, la plantation de verger devrait doubler et la production tripler.

Pour en savoir plus  : Amandes de Provence - Ma Région Sud (maregionsud.fr)

Mis à jour le 21 juin 2024