Vous êtes ici :
Particulier, Entreprise, Environnement

La Région Sud active son Fonds Régional d'Adaptation au réchauffement climatique

Mis à jour le 09 décembre 2022

La sécheresse a pour conséquence un niveau de réserves historiquement bas du lac de Serre-Ponçon. La situation est prise au sérieux depuis ce printemps, de nos agriculteurs qui dépendent de cette réserve d’or bleu pour leur production, jusqu’à la production énergétique. Tous rationalisent son utilisation au quotidien. Un protocole de mesures est envisagé.

Notre région se prépare à l’année la plus sèche de son histoire : un hiver qui a enregistré un déficit d’enneigement de 70 %, un printemps à la pluviométrie limitée, des épisodes caniculaires dès le mois de juin. Ces événements ont pour conséquence un niveau de réserves historiquement bas pour le lac de Serre-Ponçon. Plus grand barrage en terre d’Europe et plus grand lac artificiel de France, le poumon touristique estival de nos Alpes est en danger. Cette situation menace une partie des activités de nautisme et de loisirs (9 plages, 7 écoles de voile, 15 bases nautiques, 12 ports, 1 100 anneaux), mais aussi les activités agricoles, comme l’usage de la ressource en eau par nos concitoyens tout au long de l’été.

Un protocole de mesures

La situation est prise au sérieux depuis ce printemps, de nos agriculteurs qui dépendent de cette réserve d’or bleu pour leur production, jusqu’à la production énergétique, tous rationalisent son utilisation au quotidien.
Face à cette situation, j’ai décidé d’activer immédiatement le Fonds Régional d’Adaptation au Réchauffement Climatique que nous avons adopté le 24 juin dernier, déclare le président renaud Muselier. Dès demain, nous mettons en place une veille quotidienne de la situation, pour ajuster nos investissements, sur la base de l’évaluation financière des impacts de cette saison. Doté de 5 millions d’euros par an, ce fonds unique en France nous permet, par des investissements importants, d’adapter nos installations aux nouveaux enjeux du dérèglement." 

Et de poursuivre : " La solidarité aval-amont, qui fait la fierté de notre territoire est déjà à l’oeuvre et la Région Sud y prendra toute sa part. Durant l’été, avec le soutien de Chantal Eymeoud et de François de Canson, tout sera mis en oeuvre pour construire l’avenir du site et de l’ensemble des activités en lien avec les ressources du Lac. Nous restons également attentifs plus largement à la situation des affluents de la Durance, du Verdon et de ses retenues. A la demande de la Région, la Société du Canal de Provence, notre délégataire, prépare un protocole de mesures permettant de limiter les prélèvements dans les lacs du Verdon en mobilisant des réserves complémentaires. Dans le cadre de ses compétences, la Région apporte immédiatement des réponses face à cette manifestation très claire de la crise climatique en région Sud. "  

Mis à jour le 13 juin 2024