Vous êtes ici :
©F-Pennant
Environnement, Aménagement du territoire

Neige naturelle : grâce à la Région Sud, l’étude Climsnow permet aux stations de ski de se projeter

Mis à jour le 23 mars 2022

Dans une étude prospective, commandée par la Région Sud, les stations de ski des Alpes du Sud peuvent désormais se projeter et anticiper leur devenir. Chaque station sait désormais à quoi s’en tenir en matière d’enneigement. Elles peuvent engager en toute sérénité leur transition vers un modèle économique pérenne.

Les territoires de montagne n’échappent pas à l’évolution climatique qui influe directement sur l’enneigement. Et de nombreuses questions se posent à l’ensemble des territoires alpins dont les économies et la vie sociale dépendent de la neige, qu’elle soit naturelle ou de culture.

Une première mondiale

La Région Sud a souhaité s’engager dans une démarche visant à objectiver l’impact du changement climatique au-delà des constats subjectifs des professionnels et des amateurs de montagne. Afin d’anticiper les contraintes futures, et d’adapter l’offre touristique à moyen et long terme, la Région Sud a commandé une étude scientifique auprès des experts de Climsnow, un consortium comprenant l’Institut national de recherche pour l’alimentation et l’environnement (INRAE), Météo-France et Dianeige, qui rassemblent des experts sur les territoires de montagne.

Cette étude, de première mondiale, est tout à fait exceptionnelle. Les professionnels de la montagne avaient besoin d’un outil scientifique qui analyse les futures évolutions de l’enneigement pour chaque station de ski. Les résultats de l’étude Climsnow dessinent plusieurs projections climatiques qui dépendent des scénarios d’émissions de gaz à effet de serre. Grâce aux travaux de Climsnow, les stations de ski peuvent désormais se projeter et engager leur transition avec le soutien concret de la Région Sud.

Nous savons maintenant que si l’enneigement naturel va diminuer dans les 30 prochaines années, l’apport de l’enneigement artificiel permettra de rester à un niveau d’enneigement comparable à aujourd’hui. » Renaud Muselier 

Fort de ce constat, le président Renaud Muselier s’est exprimé publiquement au sujet de cette étude qui a été communiquée aux professionnels de la montagne ainsi qu’aux élus locaux. « La première des conclusions, et elle est très positive, c’est que nous pourrons continuer à skier au moins jusqu’en 2050, a-t-il déclaré. Ensuite, nous savons maintenant que si l’enneigement naturel va diminuer dans les 30 prochaines années, l’apport de l’enneigement artificiel permettra de rester à un niveau d’enneigement comparable à aujourd’hui.Ainsi, l’enneigement artificiel pourra sécuriser la très grande majorité des domaines skiables jusqu’en 2050. Les plus en difficultés seront les stations du Mont Ventoux et du Sud des Alpes-Maritimes, que nous accompagnerons dans leur diversification. »

Le rôle moteur de la pratique du ski

L’autre partie de l’étude porte sur la santé financière des stations. La première des conclusions est la confirmation du rôle moteur de la pratique du ski pour l’économie de montagne. Un euro de chiffre d’affaires des remontées mécaniques génère 4 euros dans l’économie de la station. Par ailleurs, si les années précédentes avaient permis de dégager des marges pour assurer les investissements, la crise sanitaire a fragilisé le modèle. Pour autant, dans les 10 prochaines années, les stations ont une capacité d’investissement de 300 millions d’euros.  

Les experts de Climsnow rappellent qu’entre 2015 et 2020, la Région Sud a soutenu 183 projets représentant 50 millions d’euros d’engagement financier et 200 millions d’euros d’investissement sur l’ensemble des stations des Alpes du Sud. Entre 2021 et 2027, la Région Sud s’engage à hauteur de 100 millions d’euros pour soutenir les projets d’aménagement des stations des Alpes du Sud.

Afin de conforter l’intervention de la Région Sud, il est désormais question de mieux orienter le soutien financier auprès des domaines skiables. L’enjeu consiste à faire passer la Région Sud du statut de financeur à celui d’investisseur. Ainsi cela pourrait créer une dynamique coopérative des acteurs privés et publics au profit des territoires de montagne.

Moderniser les équipements et remontées mécaniques avec le soutien de la Région Sud

Afin de rendre vos stations toujours plus attractives, la Région Sud finance la modernisation des équipements permettant la pratique du ski alpin et nordique. Des remontées mécaniques, aux piscines municipales en passant par les réseaux de neige de culture, vos stations bénéficieront de fonds pour améliorer leur offre auprès des touristes de la Région Sud et d’ailleurs.

Mis à jour le 13 juin 2024