Vous êtes ici :
Particulier, Institution, Santé

Octobre, mois de la mobilisation contre le cancer du sein

Mis à jour le 12 octobre 2022

Comme chaque année, le 1er octobre marque le début du mois consacré à la lutte contre le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme. Comme en 2021, "Octobre rose connecté" revient pour récolter des fonds afin de favoriser le dépistage. Objectif : faire mieux que les 192 821 km de l'an dernier.

Le défi "Octobre rose connecté" 

Pour cette grande mobilisation contre le cancer du sein, un seul objectif : faire un maximum de kilomètres à pied, à vélo, à la nage, et reportez vos performances pour faire monter le total !

Organisée par le Centre de Coordination Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, cette course s'étendra du 1er au 31 octobre. 

Pour connaitre les modalités de participation ou faire un don, rendez-vous sur https://www.octobreroseconnecte.fr/ 

Sur tout le territoire, un examen gratuit dès 50 ans

Dans chaque territoire, des réponses de proximité existent. Pour les femmes entre 50 et 74 ans, les plus exposées au risque de cancer du sein, des programmes de dépistage organisé sont mis en œuvre chaque année par les Centres Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC). Leur mission : accroitre la participation de ce public aux différents examens de détection des cancers. Ce programme concerne toutes les femmes sans symptôme à partir de 50 ans et n'ayant pas de facteurs de risque autre que leur âge.

Tous les deux ans, partout en France, les Centres Régionaux de Coordination des Dépistages des Cancers envoient une invitation à toutes les femmes résidant en région pour effectuer une mammographie. Cet examen est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie. Le Centre se charge de relancer systématiquement celles qui ne répondent pas aux invitations. Mais elles ont aussi la possibilité de contacter le CRCDC à tout moment pour être informée et orientée vers les centres de radiologie les plus proches. Le CRCDC procède toujours à une deuxième lecture des résultats des examens, ce qui permet de détecter des cancers qui n’avaient pas été identifiés dans un premier temps. En région Sud, 16% de cancers du sein supplémentaires sont identifiés grâce à cette relecture. Le CRCDC assure également le suivi des personnes une fois le diagnostic établi.

Les centres de dépistage près de chez vous :
- Alpes de Haute-Provence et Hautes-Alpes : 04 92 53 91 41
- Alpes-Maritimes : 04 92 29 72 81
- Bouches-du-Rhône : 04 91 48 46 47
- Var : 04 94 42 42 83
- Vaucluse : 04 32 74 16 73

Dépistage pour toutes

Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l'âge. Toutefois le dépistage concerne les femmes de tous âges. Chaque année, près de 3 000 femmes de moins de 40 ans se font diagnostiquer un cancer du sein, soit environ 5% des femmes touchées par la maladie.

Certaines femmes ayant des antécédents médicaux, ou certaines prédispositions génétiques, présentent un risque aggravé d'être atteintes de ce cancer. Les femmes ayant un risque élevé ou très élevé peuvent bénéficier d'un suivi adapté à leur situation individuelle. Depuis le 1er septembre 2016, les personnes nécessitant un dépistage spécifique peuvent bénéficier d'une prise en charge à 100 % pour les examens recommandés dans leur situation.

Quels sont les facteurs qui augmentent le risque de cancer du sein ?

L’âge 
: près de 80 % des cancers du sein se développent après 50 ans.
Le mode de vie : tabac, alcool, manque d’activité physique, alimentation peu équilibrée augmentent le risque de cancer, dont celui du sein.
Les antécédents : certains antécédents médicaux (précédents cancers, affections du sein), personnels (exposition aux radiations médicales avant 30 ans) et familiaux surexposent au risque de cancer.
Source : ARS PACA

Chaque situation est unique. C'est pourquoi, c’est le médecin qui déterminera les modalités de dépistage ou de suivi les mieux adaptées à chaque cas. Quel que soit l’âge auquel le cancer se manifeste, les symptômes sont les mêmes. Dès la moindre anomalie, il est conseillé de consulter rapidement pour ne pas rester sans diagnostic.

Quel que soit leur niveau de risque, l’Institut National du Cancer recommande un examen clinique des seins une fois par an pour toutes les femmes à partir de 25 ans. Cet examen rapide et indolore permet de détecter une éventuelle anomalie. Il peut être réalisé par un généraliste, un gynécologue ou une sage-femme.

Le gynécobus, pour lutter contre les inégalités devant le dépistage 

La Région Sud soutient le gynécobus, dispositif mobile de prévention gynécologique porté par le Centre hospitalier intercommunal de Brignoles – Le Luc en Provence. Ce bus couvrira 44 communes sur les territoires de l’agglomération Provence Verte et de la communauté de communes Provence Verdon.

Ce projet a pour objectifs de réduire les inégalités d'accès au dépistage et à la prévention en gynécologie, d’aller vers les femmes isolées afin de les inscrire dans un parcours de soins et les ramener vers un suivi gynécologique régulier. Pour répondre aux besoins des professionnels de santé du territoire le gynécobus équipé d’un échographe favorisera également l’accès au dispositif d’imagerie médicale.

Il offre de plus une solution pratique, gratuite et facilement accessible à la jeunesse dans les situations de détresse ou de questionnements en matière de prévention et de santé sexuelle.

Une sage-femme est en charge de la coordination du projet. Les soins sont assurés par une équipe de 17 médecins gynécologues et 16 sage-femmes issus du secteur public, privé et libéral.

Le gynécobus fonctionnera cinq jours par semaine sur une amplitude horaire quotidienne de dix heures.

Le projet propose trois modalités d’accès au gynécobus : via le secrétariat maternité Centre hospitalier intercommunal de Brignoles Le Luc en Provence, la prise de rendez-vous via Doctolib, ou le système d’adressage disponible pour les professionnels de santé utilisant Doctolib, à partir du 6 octobre 2022.

Le Plan Cancer, la politique régionale de lutte contre le cancer

Améliorer le dépistage et la prévention 

  • Placer la prévention au cœur des Maisons régionales de Santé
  • Rattraper le retard dans le dépistage accumulé pendant 2 ans
  • Réduire les inégalités sociales et territoriales

Renforcer l’offre de soins et d’accompagnement des malades et de leurs familles

  • Améliorer les capacités et la qualité des diagnostics
  • Optimiser et adapter le parcours de soins
  • Favoriser une prise en charge rapide et précoce

Développer la recherche autour de projets différenciants 

  • Expérimenter des nouveaux traitements
  • Utiliser l’intelligence artificielle dans la lutte contre le cancer
  • Valoriser les forces régionales contre les cancers du poumon et du pancréas

Renforcer les innovations et leurs retombées économiques  

  • Mobiliser l’OIR Thérapies innovantes et les outils financiers
  • Favoriser la création de start-ups régionales

En toile de fond, chaque axe de ce Plan Cancer est ciblé sur 4 objectifs à atteindre

  • Favoriser l’accès de tous aux soins 
  • Améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille 
  • Réduire l’incidence des cancers  
  • Développer des traitements innovants et efficaces à partir de l’écosystème régional

La santé, un engagement historique pour une collectivité dont ce n'est pas la compétence

5 priorités :
- Lutte contre les déserts médicaux
- Soutien aux infrastructures hôspitalières
- Formation des paramédicaux
- Plan cancer régional
- Soutien à l’innovation en santé

Les principaux indicateurs sur le cancer en France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur montrent que cette maladie reste une priorité en matière de prévention, de dépistage et de prise en charge des malades. Près de 2 ans après le début de la crise sanitaire, alors que l’accès aux soins et au dépistage a grandement été perturbé, remettre l’accent sur ces priorités est indispensable.

Pour lutter contre ce fléau qu’est le cancer, qui brise trop de familles et de vies, nous mettons toutes les forces vives de la Région sur la table. En dépistant massivement pour prévenir, en accentuant nos efforts de recherche pour guérir, nous pouvons grignoter du terrain sur la maladie. La bataille sera longue, mais un jour, nous vaincrons le cancer !  

Retrouvez ici le Plan Cancer 2022-2027

Mis à jour le 24 juin 2024